Gaston Flosse : "L'objectif lointain c'est l'indépendance du peuple maohi"

élections polynésie française
Gaston Flosse, président du parti Amuitahira'a o te nuna'a ma'ohi. ©Polynésie la 1ère
Législatives, statut d' "Etat associé", ligne de conduite du parti... Trois thèmes sur lesquels Gaston Flosse s'est exprimé dimanche 30 janvier, sur le plateau de Polynésie la 1ère.

Sa compagne aux législatives

Pascale Haiti, compagne de Gaston Flosse a été désignée candidate aux législatives dans la première circonscription par le parti Amuitahira'a o te nuna'a ma'ohi. Une désignation destinée à remplacer la candidature de Gaston Flosse, jugé inéligible :

"Cela fait 20 ans qu'elle m'accompagne partout, tous les jours. Elle connaît toutes les structures du Tahoera'a - aujourd'hui Amuitahira'a - elle connaît les responsables, les présidents de fédérations. Après que l'Etat français m'a rejeté avec cette inéligibilité, Pascale Haiti est la meilleure personne qui pourrait me représenter. Quand on verra Pascale Haiti, on se dira 'c'est Gaston Flosse' "

En revanche, aucun candidat n'a encore été nommé dans la troisième circonscription, après l'exclusion de Tauhiti Nena du parti, auparavant candidat dans la troisième circonscription, dont la candidature s'était ensuite portée sur la première circonscription - dans le cadre de l'inéligibilité de Gaston Flosse. 

"Je ne veux pas me presser, on a le temps", a affirmé le "vieux lion" à ce sujet. 

Nouvelle ligne politique

Le statut d' "Etat associé à la France" est le virage institutionnel voulu par Gaston Flosse. Un statut présenté samedi 29 janvier lors du congrès du parti Amuitahira'a o te nuna'a maohi. 

"L'objectif lointain c'est l'indépendance du peuple maohi", mais l'approche est différente. Oscar Temaru compte sur les Nations Unies, alors que le Amuitahira'a demande à la France d'organiser un référendum d'indépendance. Temaru rejette complètement la France, [pas nous]", explique Gaston Flosse. 

Cette "nouvelle" position justifie le soutien du parti à Valérie Pécresse pour les présidentielles. "Macron n'a pas aidé la Polynésie", a-t-il ajouté.  

La nouvelle ligne de conduite du Amuitahira'a comporte un gros volet social, a avancé Gaston Flosse. "Il faut sortir le Pays de la situation catastrophique suite au covid, réduire le gouffre entre les riches et les pauvres.