réunion
info locale

Ce qu’il faut retenir de la visite d’Annick Girardin à La Réunion [SYNTHESE]

politique
Echange tendu entre Annick Girardin et le président de la Confédération nationale du logement
Echange tendu entre Annick Girardin et le président de la Confédération nationale du logement. ©REUNION LA 1ERE
Annick Girardin, la ministre des Outre-mer achève quatre jours de visite à La Réunion. Santé, économie, logement, agriculture faisaient partie des sujets au programme de cette visite ministérielle. Que faut-il en retenir ?
De Saint-Paul à Saint-André en passant par Saint-Denis, Annick Girardin termine quatre jours de visite au pas de charge à La Réunion. Accessible, la ministre des Outre-mer est allée à la rencontre des Réunionnais. Il a été question du logement, du chômage mais aussi de la dengue et de la santé. 
 

#Entretien

Pour faire le bilan de cette visite, Annick Girardin était l'invitée du journal télévisé de Réunion La 1ère ce samedi soir. La ministre a défendu la politique du gouvernement, notamment en matière d'économie et d'abattement fiscal. "Je suis une femme de gauche et je recherche en permanence la justice et l'équité fiscale", a notamment déclaré Annick Girardin alors qu'elle était interpellée sur la réforme de l'abattement fiscal spécifique aux territoires d'Outre-mer. La ministre a également assuré qu'il "n'était pas question de remettre en cause dans ce quinquennat le principe de surrémunération des fonctionnaires dans les territoires d'Outre-mer". 

Regardez ci-dessous l’interview de la ministre sur Réunion La 1ère :


#Colère des hospitaliers

Interrogée sur la colère des syndicats hospitaliers, la ministre a déclaré qu'elle allait voir "comment sortir de cette impasse". Annick Girardin a rencontré l'intersyndicale à 20h avant son départ pour Paris. Durant leur rencontre, la ministre a entendu leur colère, mais n'a rien cédé. Les syndicats ont pris acte. Les hospitaliers avaient accueilli la ministre, jeudi, en manifestant à sa sortie de l’aéroport, pour lui demander un entretien. Ils protestent contre la suppression du décret qui met fin à l’indexation de leur prime. 


#Altercation sur le logement

Au premier jour de sa visite, Annick Girardin a aussi eu un échange tendu avec Erick Fontaine, président de la Confédération nationale du logement. "Ce gouvernement n’a pas de visibilité sur du long terme et sur l’accession à la propriété", a déclaré Erick Fontaine, devant une ministre bien déterminée à lui répondre. "Je veux bien échanger avec vous si vous avez la même patience que moi quand je vous écoute", s’agace Annick Girardin. "Je veille à ce que les territoires d’Outre-mer se développent et à ce que les outils soient juridiquement sûrs pour ces gens", affirme la ministre. "Sur l’APL accession que vous le vouliez ou non, on s’est tous battus ensemble". Erick Fontaine contredit une nouvelle fois la ministre qui n’est plus décidée à l'écouter et tourne les talons. 

Vendredi, après une rencontre avec les acteurs de la filière, elle a annoncé une conférence sur le logement à Paris en décembre, afin de mettre en place "une nouvelle stratégie pour le territoire".

Regardez le reportage de Rahabia Issa et Florence Bouchou :


#Un autre modèle économique

Il a également été question d’emploi durant cette visite ministérielle. La Réunion compte 140 000 demandeurs d'emploi. Vendredi, Annick Girardin a assisté à l’inauguration de la mairie sociale à Saint-André. Elle a annoncé le lancement d’un nouveau dispositif d’accompagnement pour pallier les contrats aidés qui selon elle, "n’ont pas créé d’emploi". Comme le gouvernement, la ministre souhaite un changement de modèle économique Outre-mer et veut une "logique de projets".

Formation, insertion, création d'entreprises, elle assure que l’Etat sera présent pour accompagner ces projets. Annick Girardin estime que "La Réunion est un exemple d'innovation et de dynamisme".

Regardez le reportage d’Indranie Petiaye et Willy Fontaine :


#Rassurer une filière canne sinistrée

Dès son premier jour dans l’île, Annick Girardin s’est rendue au chevet des planteurs dans les hauts de Sainte-Marie. La sécheresse actuelle, et surtout les cyclones du début d’année ont décimé les exploitations de cannes à sucre. La campagne s’annonce catastrophique, les 3 500 planteurs souffrent d’un manque de trésorerie et enregistrent déjà dix millions d’euros de perte.

Annick Girardin a validé un plan de secours pour débloquer des aides plus rapidement. Ainsi, le reliquat d’aide à la production de 2017 chiffré à deux millions d’euros sera versé dans les semaines qui viennent. De même, le reliquat de 2019 fixé à 4,5 millions d’euros sera versé en février. La ministre des Outre-mer promet aussi une simplification des dossiers d’indemnisation, ainsi qu’un traitement plus rapide. A moitié satisfaits, les planteurs reconnaissent juste une "bouffée d'oxygène", mais attendent davantage.

Regardez le reportage de Nadia Tayama et Alix Catherine :
©reunion


#Lutter contre la dengue 

La lutte contre la dengue, un "sujet prioritaire", a tweeté Annick Girardin à peine sortie de l’avion. Jeudi, elle s’est rendue à la préfecture pour une réunion sur la dengue. "Nous devons faire en sorte que la préfecture et l’ARS aient les moyens de continuer leurs missions et de faire de la prévention. Je ne donnerai pas de réponse chiffrée aujourd’hui, je repars avec les demandes et nous devrons être à la hauteur des scénarii qui sont présentés et des risques auxquels nous devrons faire face", a  déclaré la ministre en rappelant que cette année, trois millions d'euros supplémentaires ont été versés aux autorités sanitaires locales pour combattre les moustiques.

Après l’épidémie de chikungunya en 2005, une épidémie de dengue de grande ampleur est à craindre à La Réunion. Malgré l’hiver, les moustiques ont continué de proliférer et véhiculer le virus. Depuis le début de l’année, 6630 cas de dengue ont été confirmés dans l’île et trois personnes en sont décédées.

Regardez ci-dessous l'interview d'Annick Girardin avec Florence Bouchou :
©reunion


#Soutien aux pompiers

Pour son dernier jour de visite, la ministre a assisté à l'ouverture de la Conférence de coopération régionale à Saint-Denis. Elle a aussi bouleversé son programme pour se rendre auprès des pompiers de Saint-Paul. La veille, un incendie a coûté la vie à un père de famille et blessé 14 personnes, dont 12 pompiers. La ministre a salué "l'engagement" des soldats du feu à La Réunion.
 
Après l’incendie meurtrier de Cambaie, Annick Girardin s’est rendue auprès des pompiers de Saint-Paul.
Après l’incendie meurtrier de Cambaie, Annick Girardin s’est rendue auprès des pompiers de Saint-Paul. ©Aurélie Constant
Publicité