Municipales annulées à L'Etang-Salé : la satisfaction des deux candidats

élections 2021
Jean-Claude Lacouture, maire sortant d'Etang Salé
Jean-Claude Lacouture, maire sortant de l'Etang-Salé ©Loïs Mussard
Alors que le Conseil d'Etat a invalidé ce lundi 27 décembre le résultat des élections municipales de la commune d'Etang-Salé, les deux finalistes expriment, pour des raisons différentes, leur satisfaction à l'égard de la décision rendue.

Les administrés de l'Etang-Salé reprendront donc le chemin des urnes en 2022. Ainsi en a décidé le Conseil d'Etat en annulant ce lundi 27 décembre le résultat des opérations électorales des 15 mars et 28 juin 2020 qui avaient donné vainqueur le maire sortant Jean-Claude Lacouture, élu d'une courte voix devant son rival Mathieu Hoarau.

Un arrêt qui intervient 17 mois après la fin du scrutin, alors que les premières protestations électorales avaient été rejetées par le tribunal administratif de La Réunion le 17 février dernier, et qui a été plutôt bien accueilli par les deux camps.

"Victoire démocratique" pour Mathieu Hoarau

Une évidence du côté de Mathieu Hoarau, qui a salué "une victoire démocratique", alors que son recours était accompagné de deux autres requêtes pour des motifs similaires déposées par des administrés de la commune.

Retrouvez l'intervention de Mathieu Hoarau au JT de 12h30 de Réunion la 1ère :

Mathieu Hoarau : paré pour une nouvelle bataille municipale

Arrivé second en juin, Mathieu Hoarau se déclare d'ores et déjà "en campagne pour le 3e tour", affirmant reconduire la "même liste" qu'en juin "à quelques détails près", afin de montrer "qu'on est capable de fédérer un groupe qui s'inscrit dans le long terme."

Jean-Claude Lacouture "soulagé"

Bien qu'il doive remettre en jeu son écharpe une nouvelle fois, le maire sortant Jean-Claude Lacouture se dit lui "soulagé" à la lecture des motifs ayant conduit le Conseil d'Etat à prendre cette décision, d'autant qu'une plainte pour fraude électorale lui avait valu une audition sous le régime de la garde à vue le 1er juin dernier. "Mon honneur est lavé car on m'avait traité de voleur, de tricheur, de tout ce qu'on veut alors qu'il n'y a rien de tout ça. C'est la plus grande satisfaction", insiste Jean-Claude Lacouture.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Le Conseil d’Etat prononce l’annulation des élections municipales à l’Etang-Salé

Une annulation qualifiée même "d'honorable" par son avocat Me Rémi Boniface, qui, joint ce mardi après-midi, souligne que "les accusations de manœuvres frauduleuses proférées par les requérants ont été intégralement écartées. La décision d'annuler le scrutin relève seulement d'une interprétation un peu dure des principes du suffrage universel."

Pas de tricherie avec les colis

Le Conseil d'Etat considère en effet dans son arrêt que les moyens liés notamment à la distribution de colis alimentaires au printemps 2020 ne sont pas suffisamment étayés. "(…) ni les conditions de distributions de ces colis et paniers, ni la publication de deux photographies sur les pages facebook de la mairie et sur celle de la liste de M. Lacouture ne sont de nature à révéler une mise en valeur de l'action personnelle de M. Lacouture et ne caractérisent une opération de propagande électorale interdite (…)."

Et la haute juridiction de conclure qu'il "ne résulte pas de l'instruction que M. Lacouture se serait personnellement livré à des manœuvres présentant un caractère frauduleux de nature à porter atteinte à la sincérité du scrutin."

En revanche, et contrairement à l'interprétation du tribunal administratif de La Réunion, le Conseil d'Etat a retenu l'argument selon lequel des votes par procuration n'avaient pu être comptabilisés.

Mairie Etang-Salé
©Loïs Mussard

Des procurations arrivées en retard

"Cinq électeurs de la commune (…), qui ont fait établir en temps utile (…) des procurations (…) ont été empêchés d'exprimer leur suffrage, faute pour leurs procurations d'avoir été acheminées à temps à la mairie de cette commune." "Dans de telles circonstances", poursuit le Conseil d'Etat, "(…) il appartient au juge, pour apprécier l'influence de cette anomalie sur les résultats du scrutin, de placer les candidats dont l'élection est contestée dans la situation la plus défavorable en ajoutant les suffrages qui n'ont pu être émis à ceux obtenus par les candidats battus."

En ajoutant ces cinq suffrages tardifs, la liste de Mathieu Hoarau aurait ainsi obtenu 4 102 voix, soit quatre de plus que celle de Jean-Claude Lacouture.

Reste à savoir si cet écart se retrouvera lors du prochain scrutin, dont il appartient désormais à la préfecture de prévoir les modalités d'organisation dans un délai de trois mois.