Régionales : 39% des Réunionnais se sentent proches de la gauche, 29,5% de la droite [SONDAGE]

élections 2021
élection législative partielle 2ème circonscription bureau de vote Le Portl 200920
©Willy Fontaine

A 10 jours des élections régionales, Réunion la 1ère publie un sondage SAGIS sur les affinités politiques des Réunionnais. La gauche semble attirer davantage les personnes sondées que la droite. Sa capacité de mobilisation apparaît également plus importante.

A la question " de quel parti ou quel mouvement politique vous sentez-vous le plus proche, ou le moins éloigné(e), lequel répond le mieux (ou le moins mal) à vos préoccupations ? ", 39% des personnes sondées ont des affinités pour la gauche, 29,5% pour la droite.

L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 500 personnes, âgées de plus de 18 ans et inscrites sur les listes électorales, du 29 mai au 4 juin.

La gauche rassemble davantage de sympathisants

A La Réunion, le corps électoral est habituellement plus proche de la gauche que de la droite. Mais s’il penche plus à gauche, cela n’empêche pas la droite de remporter des élections, à condition pour elle de mobiliser plus largement.

Si le 2 juin dernier, 59% des Réunionnais de 18 ans et plus déclaraient ne pas être intéressés par les élections régionales et départementales, les inscrits sur les listes électorales, et en particuliers ceux qui disent vouloir aller voter, déclarent plus facilement une affinité pour l’un ou l’autre des partis ou mouvements politiques qui y participent.

Ainsi, sur les 500 inscrits sondées, 39% se déclarent plus proches, ou moins éloignés, de la gauche, comprenant ainsi Croire & Oser, le PCR, La France Insoumise, le PLR, le PS, le Progrès et les divers gauche. Parmi ceux qui sont certains d’aller voter, près de 335 personnes, cette tendance rassemble même 43%.

La droite et le centre droit, comprenant La Politique Autrement, l’UDI, le MODEM, laRem, Objectif Réunion, Les Républicains, les divers droite et divers centre, recueillent 29,5% d’affinités des personnes sondées appartenant à l’ensemble du corps électoral et 30,5% de celles certaines d’aller voter.

EELV, CREA et RN à part

Certains partis ou mouvements ont été publiés à part des grandes tendances politiques par l’Institut SAGIS, c’est le cas d’Europe Ecologie Les Verts, de Citoyens de La Réunion en Action et du Rassemblement National et Debout la France.

EELV bénéficie d’un phénomène de montée des sympathisants ces dernières années au national. Si son candidat Jean-Pierre Marchau ne recueille que 2% des intentions de vote, selon le dernier sondage SAGIS pour Réunion la 1ère, EELV semble disposer de davantage de sympathisants. 7% des personnes sondés se déclarent proches de parti politique, et 6,5% de ceux certains d’aller voter. La capacité de mobilisation d’EELV reste cependant légèrement inférieure à la moyenne, ses sympathisants se tournent souvent vers le vote utile, c’est-à-dire vers d’autres têtes de liste, explique Philippe Fabing, directeur des études politiques chez SAGIS.

A l’inverse, CREA, Citoyens de La Réunion en Action, semble attirer 6% des personnes sondées, et autant chez les personnes certaines de voter. Sa capacité de mobilisation est donc dans la moyenne, mais la tête de liste du mouvement aux Régionales semble en tout cas être capable d’élargir son électorat au-delà des affinités partisanes, car créditée à 8,5% des intentions de vote. Encore lui faudra-t-il conserver ces positions jusqu’au jour du scrutin.

Enfin, 7,5% des sondés, et 7,5% des personnes certaines d’aller voter, se déclarent proches du RN et de Debout la France. La part de sympathisants apparaît cette fois bien supérieure aux intentions de vote pour le candidat tête de liste, Joseph Rivière, crédité à 1,5%. Une liste dont la capacité de mobilisation de son électorat paraît plutôt faible.

Une meilleure capacité de mobilisation à gauche

Si la part de sympathisants est plus importante à gauche qu’à droite, reste à savoir si ces deux tendances politiques parviennent à mobiliser les électeurs. Forte de ses 39% auprès du corps électoral et de ses 43% parmi ceux certains d’aller voter, la gauche bénéficie, à deux semaines du premier tour, d’une capacité plus importante que celle de la droite à mobiliser son électorat pour ces élections régionales.

La droite et le centre droit, dotés de 29,5% de sympathisants chez l’ensemble des inscrits et de 30,5% auprès des personnes certaines d’aller voter, voient cette capacité moins importante sur la période de l’enquête. Avec une intention de vote estimée à 24%, Didier Robert rassemble moins son camp au début du mois de juin : l’enjeu est de faire décoller la campagne et remobiliser les sympathisants de la droite réunionnaise derrière lui.

A noter, 9% des inscrits disent n’avoir d’affinités avec aucun parti ou mouvement politique, 0,1% refusent de répondre au sondage et 1,5% ne savent pas.

Vers un effet dilution ?

Un autre facteur sera pourtant déterminant dans cette course à la présidence de la Région, c’est le nombre de candidats dans chaque tendance, explique Philippe Fabing, le directeur des Etudes politiques chez SAGIS. Ainsi à gauche, l’offre de vote apparaît plus divisée qu’à droite, avec davantage de candidats. La réserve électorale pourrait donc se diluer en ce 1er tour.

Sur le papier, jusqu’à 6 listes pourraient se maintenir, si elles parviennent à atteindre les 10%, et le second tour apparaîtrait alors tout aussi incertain que le 1er. Une éventuelle union au second tour pourrait ainsi être la clef du résultat de l’élection.