publicité

Sicalait : le soutien de l'ADEFAR aux deux éleveurs exclus

Exclus de la Sicalait le 14 mars dernier, Jean-Paul Bègue et Georges Lauret ont pu compter sur le soutien de l’Association de défense des éleveurs de La Réunion. Ces exclusions font en effet, ressurgir les spectres du combat de l'ADEFAR.

 

L'ADEFAR apporte son soutien aux éleveurs exclus de la Sicalait © Réunion la 1ère
© Réunion la 1ère L'ADEFAR apporte son soutien aux éleveurs exclus de la Sicalait
  • Par Gaëlle Malet
  • Publié le
Des milliers de litres de lait déversés devant la Cité du Volcan. Une image forte. C'était le 26 mars dernier, par cette action coup de poing Jean-Paul Bègue et Georges Lauret, fraîchement exclus de la Sicalait avaient tenté de riposter contre cette décision et d'alerter sur leurs difficiles conditions de travail. 
Quelques jours plus tôt, dans la même lignée, ils avaient transporté à la DAAF (Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt) de Saint-Pierre, deux cadavres de vaches issus de leurs cheptels. Des vaches dont ils n'ont toujours pas eu les résultats d'autopsie. Les éleveurs dénonçaient ainsi, l'inaction des autorités publiques concernant l'état de santé des bovins réunionnais. Une action qui n'a pas été du goût du conseil d'administration de la Sicalait qui avait décidé d'exclure les deux éleveurs. Une "exclusion exceptionnelle" qui "fait suite à des actions d'une extrême gravité qui discréditent la filière toute entière"  a annoncé par voie de presse, la coopérative.

"Ils ont détruits ma vie" 

En attendant, Jean Paul Bègue et Georges Lauret ne peuvent plus vendre leur production et ne perçoivent plus de salaire. La Sicalait étant la seule coopérative locale habilitée à récolter leur lait. Jean-Paul Bègue est consterné : "aujourd'hui, on voit des personnes dans le conseil, des éleveurs comme moi. On me met à la porte après 24 ans de travail. Ils me mettent moi et ma famille à la rue. C'est inadmissible que ces personnes qui représentent soit-disant les éleveurs nous détruisent. Ils ont détruits ma vie. Qu'est-ce que je vais faire demain? Même moi, je ne sais pas". 

"On discrédite et dénigre l'éleveur"

Lors d'une conférence de presse ce matin, l’Association de défense des éleveurs de La Réunion a exprimé son soutien aux deux éleveurs exclus de la Sicalait.  Annie Claude Abriska, présidente de l’ADEFAR a dénoncé l'attitude de la Sicalait, "ce sont les mêmes méthodes qui ont été employées lorsque les éleveurs de l'ADEFAR ont été exclus de la filière".  Pour elle, "on ne met toujours pas le doigt sur l'aspect sanitaire et on discrédite et dénigre l'éleveur. En disant que ce n'est pas de sa compétence [...] alors qu'on n'a pas accepté de faire la réglementation au niveau des maladies". 
Aujourd'hui, les deux éleveurs ne comptent pas en rester là et prévoient de multiplier les actions.



 

Sur le même thème

  • agriculture

    Campagne sucrière : piqûre de rappel pour les chauffeurs de cachalots du Sud

    Avec le début de la campagne sucrière lundi dans le Nord/Est, les cachalots sont de retour sur les routes de l'île. Dans le Sud la campagne n'a pas encore démarré. Mais en attendant, les chauffeurs de ces poids-lourds sont sensibilisés sur les bonnes pratiques à adopter sur la route en cette période

  • agriculture

    Le Tampon : suspicion de leucose bovine

    Un éleveur du Tampon soupçonne de nouveaux cas de leucose bovine dans son cheptel. Après avoir perdu six vaches depuis le début de l’année, le double de l’an dernier, Jean-Paul Bègue va devoir se séparer de deux autres bovins.

     

  • agriculture

    Leucose bovine : vers un plan de lutte régionale

    L’état, le conseil départemental et les professionnels de la filière laitière travaillent à la mise en place d’un « plan global de maîtrise sanitaire » pour lutter contre la leucose bovine à la Réunion. Celui-ci prévoit le renouvellement du cheptel petit à petit.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play