Un collectif réclame le maintien des quatorzaines pour les voyageurs arrivant à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus saint-pierre (spm)
Collectif pro quatorzaine
Collectif pro quatorzaine
En quelques jours, plus de mille personnes se sont abonnées au groupe Facebook du collectif "Anti-vols 114N (sans quatorzaine). Son promoteur demande le maintien de l'isolement préalable des voyageurs, pour se prémunir du coronavirus.

L'annonce de la création du collectif n'a pas tardé à faire le tour de l'archipel. En quelques jours, plus de mille habitants de Saint-Pierre et de Miquelon se sont abonnés à son groupe Facebook, soit près de 20% de la population.
 

Un débat clivant


Le nom du collectif, "Anti-vols 114N stricte" (sans quatorzaine stricte), fait référence au débat clivant qui agite en ce moment le territoire, actuellement indemne de la Covid-19 après avoir enregistré un unique cas positif aujourd'hui guéri.

À lire ausi > Saint-Pierre et Miquelon, un territoire ouvert ou sous cloche pour l'été 2020 ?

l'État, et certains élus locaux approuvés par une partie des résidents, souhaitent réfléchir à un allègement du dispositif de quarantaine actuellement imposé à tous les arrivants, afin de rouvrir le territoire sur l'extérieur si l'épidémie poursuit son atténuation. Le préfet Thierry Devimeux a récemment évoqué la perspective de remplacement des quatorzaines strictes par un "passeport sanitaire", qui autoriserait l'entrée à toute personne en mesure de présenter deux tests négatifs au coronavirus successifs, espacés de quatorze jours.


Une quatorzaine efficace


Mais de leur côté, les membres du collectif réclament eux le maintien de la période d'isolement strict qui a fait jusqu'ici la preuve de son efficacité contre l'introduction du coronavirus sur l'archipel.
 

" Toutes les mesures [de quatorzaine stricte] prises par la préfecture ont fonctionné, le virus ne circule pas à Saint-Pierre. Donc on se demande pourquoi ne pas les maintenir, afin que les gens puissent circuler librement à l'intérieur du territoire jusqu'à la fin de l'été. " - Gwenaël Le Priol, initiateur et porte-parole du collectif

 

Sécurité sanitaire et loisirs


L'argument est très largement partagé par les abonnés au groupe qui affichent leur soutien à travers les commentaires au maintien des quatorzaines. Souvent pour des raisons sanitaires, afin de se prémunir du risque que ferait courir l'entrée du virus sur les îles.

À lire ausi > Le conseil scientifique émet de nouvelles recommandations sur le déconfinement à Saint-Pierre et Miquelon

Mais certains pointent aussi l'avantage de poursuivre durant l'été la "mise sous cloche" de l'archipel. Elle permettrait de continuer à assouplir les mesures de distanciation physique, avec la perspective de pouvoir maintenir sans restriction les quelques grands événements festifs programmés chaque été, comme la fête basque à Saint-Pierre, la fête des produits de la mer à Miquelon, ou encore le festival Dunefest sur la dune de Langlade.

" Les gens ont besoin de pouvoir profiter librement des deux mois de beau temps qu'on a l'été à Saint-Pierre, après un mois et demi de confinement. Si le virus entre, on risque d'être reconfinés. " - Gwenaël Le Priol


Le reportage de Marie Daoudal.

Collectif 114N ©SPM la 1ère

Pour autant, la question du maintien ou pas des quatorzaines continue de faire débat, y compris dans les commentaires publiés par les internautes sur la page du collectif.
 
commentaire collectif 1
commentaire collectif 2
Les Outre-mer en continu
Accéder au live