Le nouveau maire de Saint-Pierre Yannick Cambray favorable aux vols directs avec Paris

politique
Yannick Cambray - vols directs
Yannick Cambray - vols directs
Prenant le contrepied de l'ancien maire, Yannick Cambray estime que la trajectoire du coronavirus pourrait permettre "une ouverture progressive, maîtrisée et sécurisée du territoire".

Faut-il maintenir, ou pas, les vols directs entre Roissy et Saint-Pierre cet été, alors que l'archipel reste pour l'instant indemne de coronavirus (un seul cas avéré désormais guéri), et que la quatorzaine stricte actuellement imposée à chaque arrivant pourrait être assouplie ? La question agite actuellement la population des deux îles.
 

Les vols directs, un sujet clivant


Aux côtés du sénateur Stéphane Artano, l'ancien maire de Saint-Pierre Karine Claireaux a récemment écrit au premier ministre pour exprimer son opposition à l'arrivée de cent voyageurs par semaine en période d'épidémie.
Un souhait que son successeur à la mairie ne partage pas. Yannick Cambray estime la question "passionnelle, voire irrationnelle". Le nouveau maire s'est exprimé pour la première fois ès-qualités sur le plateau du journal télévisé de Saint-Pierre et Miquelon la 1ère.

À lire aussi > Saint-Pierre et Miquelon, un territoire ouvert ou sous cloche pour l'été 2020 ?

Pour lui, le sujet des vols directs est un "faux débat". En effet, les cinq cents passagers en provenance directe de Paris-Roissy ont représenté l'an dernier à peine 10% du total des entrées sur le mois de juillet, la plupart des voyageurs ont emprunté les ferries depuis Fortune (3200) et les liaisons aériennes depuis le Canada (1400).
 

Une ouverture maîtrisée


Yannick Cambray préfère poser ce qui lui apparaît comme la "vraie question", déjà soulevée avant lui par le député Stéphane Claireaux : doit-on ou pas ouvrir le territoire cet été ? Et le maire de Saint-Pierre se dit favorable à "une ouverture progressive, maîtrisée et sécurisée du territoire", en fonction de la décroissance de l'épidémie tant en France qu'au Canada. En laissant la porte ouverte aux vols directs des mois de juillet et août.
 

"  Les premiers vols de fin juin, pour moi, ne se feront pas. Mais pour ceux de juillet et août, nous devons nous laisser le temps de la réflexion et surtout de l'analyse, et prendre cette décision au fur et à mesure. " - Yannick Cambray, maire de Saint-Pierre 


Une première décision du ministère des Outre-mer concernant les vols directs de cet été est attendue pour la fin du mois de mai, ainsi que l'a précisé Thierry Devimeux le préfet de Saint-Pierre et Miquelon. 

À lire aussi > Vols directs : pour Air Saint-Pierre, la décision doit être prise très rapidement

Yannick Cambray est interrogé par Adrien Develay.

Yannick Cambray - vols directs ©SPM la 1ère
Les Outre-mer en continu
Accéder au live