st-pierre & miquelon
info locale

Coronavirus : vers une reprise minimale des liaisons aériennes entre Saint-Pierre-et-Miquelon et le Canada

coronavirus saint-pierre (spm)
ATR42 - Air Saint-Pierre
©Gilbert Hechema
Après une semaine de suspension, les liaisons aériennes vont reprendre entre Saint-Pierre et Miquelon et le Canada, mais limitées à une par semaine vers Montréal, et une autre vers Halifax. L'objectif reste d'éviter l'arrivée du coronavirus

Quelques heures après l'annonce par la ministre des outre-mer de "l'interdiction sauf dérogations spéciales" des vols entre la France métropolitaine et la plupart des territoires ultramarins, le préfet de Saint-Pierre et Miquelon a tenu  préciser la situation spécifique de l'archipel, relié au monde par ses uniques liaisons avec le Canada.

A lire aussi > Coronavirus : Saint-Pierre et Miquelon suspend ses liaisons aériennes avec le Canada

Reprise partielle des vols

La totalité des vols commerciaux restent suspendus durant toute la semaine en cours. À partir du lundi 30 mars, ils reprendront avec un calendrier allégé, "une réduction drastique à l'instar de ce qui est en place au niveau national". 

  • Entre Saint-Pierre et Montréal

La compagnie Air Saint-Pierre continuera à effectuer une rotation par semaine vers Montréal. Le vol sera adapté aux horaires des liaisons transatlantiques d'Air France qui subsistent, afin d'offrir aux passagers une continuité territoriale de transport. Le vol est programmé le vendredi, chaque semaine, avec un premier vol le 3 avril.

  • Entre Saint-Pierre et Halifax

Air Saint-Pierre maintient également une liaison hebdomadaire avec Halifax, vol "mixte" pour transporter du fret, et les passagers qui nécessiteraient de regagner l'archipel. La date de la rotation sera "flottante", afin de tenir compte des besoins. 

  • Entre Saint-Pierre et Saint-Jean de Terre-Neuve

Les vols commerciaux sont totalement annulés. Mais Thierry Devimeux précise que "les urgences sanitaires vers Saint-Jean continueront à être assurées de manière normale".

A lire aussi > Coronavirus : des mesures de sécurité renforcée pour les voyageurs arrivant à Saint-Pierre et Miquelon

 Qui peut voyager ?

" Le dispositif que nous mettons en place ici est essentiellement destiné aux résidents de l'archipel qui voudraient revenir chez eux, je pense en particulier à ceux qui se sont éloignés pour raisons médicales. L'esprit reste bien de réduire drastiquement les déplacements entre la métropole et l'outre-mer. "
- Thierry Devimeux, préfet de Saint-Pierre et Miquelon

 

Des critères "draconiens" 

Les voyages depuis ou vers les outre-mer sont réservés aux trois seules dérogations acceptées par les autorités :

  • motif impérieux d’ordre personnel ou familial
  • motif de santé relevant de l’urgence
  • motif professionnel ne pouvant être différé

Les étudiants

Les autorités entendent "limiter drastiquement" le nombre de personnes qui pourraient rentrer sur l'archipel, et notamment les étudiants au Canada ou en métropole.

" Les étudiants issus de l'archipel doivent prendre leur mal en patience. Ils sont potentiellement des porteurs du virus, car vivant dans des zones qui sont fortement infectées. Notre archipel a pour l'instant la chance de rester en dehors de cette épidémie. Nous devons mettre toute les chances de notre côté. "

" C'est aussi pour leur propre sécurité, afin d'éviter qu'ils se fassent contaminer dans des lieux à risque, comme les aéroports ou les avions. Ils sont en meilleure sécurité sanitaire s'ils restent sur leur lieu d'études. "

 

A lire aussi > Coronavirus : les voyages entre la France métropolitaine et l'Outre-mer désormais "interdits", sauf dérogations

Quatorzaine stricte

La reprise partielle des vols commerciaux ne modifie pas la règle actuellement en vigueur applicable à l'ensemble des passagers arrivant dans les territoires ultramarins. Dès leur sortie de l'aéroport, ils doivent se conformer à une quatorzaine stricte, avec interdiction de déplacement et de contacts. 

Tarif réduit sur le fret

Pendant la période de réduction des transports, Air Saint-Pierre a décidé de diviser par deux ses tarifs de fret, afin d'encourager l'acheminement des marchandises par avion. La compagnie tient compte de l'impact de cette crise sur les entreprises, et en particulier les importateurs de l'archipel. Elle anticipe aussi "une tension sur les approvisionnements, qui pourrait provoquer une hausse des prix des produits" selon le préfet