Coronavirus : des arrêts de travail préventifs pour les personnes à risque de Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
Les femmes enceintes, personnes à risque
Au troisième trimestre de grossesse, les femmes enceintes sont considérées comme personnes à risque face au coronavirus. ©Fotorech / Pixabay / cc
Depuis le 14 avril, les personnes à risque peuvent bénéficier d'un arrêt de travail simplifié à titre préventif, à condition qu'elles ne puissent pas télétravailler. Retour sur cette mesure mise en place à Saint-Pierre et Miquelon par la CPS, dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. 
Plus besoin de visite chez le médecin. À Saint-Pierre, les personnes à risque peuvent désormais bénéficier d'un arrêt de travail simplifié, délivré à titre préventif, pour enrayer la propagation du coronavirus. 

À lire aussi > Mesures sur le droit du travail : quelle application à Saint-Pierre et Miquelon ?

La caisse de prévoyance sociale (CPS) a en effet mis en place un nouveau dispositif à destination des personnes susceptibles de développer une forme grave d'infection à la Covid-19, comme les femmes enceintes dans leur troisième trimestre de grossesse ou les personnes atteintes d'une affection de longue durée. Le but : leur éviter des déplacements inutiles qui pourraient se révéler dangereux pour leur santé.
 

Des démarches en ligne


Pour bénéficier de cet arrêt de travail simplifié, les salariés doivent prouver qu'ils ne peuvent pas télétravailler et qu'ils sont des personnes à risque. L'entourage des personnes fragiles est également éligible. 

Les démarches se font en ligne, sur le site de la CPS, à l'onglet "Coronavirus". Il suffit de remplir un formulaire, à envoyer par mail au service maladie de la caisse de prévoyance sociale. Des pièces justificatives, comme la déclaration de salaire peuvent être demandées. 

À lire aussi > Coronavirus : votre entreprise peut-elle bénéficier du fonds de solidarité ?

Le verdict de la CPS tombe ensuite dans les huit jours. Si la demande est approuvée, l'employé reçoit un arrêt dérogatoire. Il doit néanmoins attendre sa validation avant d'être officiellement en arrêt de travail. 
 

Indemnisé dès le premier jour


Les salariés éligibles sont indemnisés dès leur premier jour d'arrêt. Leur arrêt de travail est alors traité par la CPS comme un arrêt de travail classique, avec le cas échéant, des contrôles. Leur durée initiale ne peut pas dépasser le mercredi 29 avril 2020. 

À lire aussi > L'association Restons Chez Nous mobilisée pour ses bénéficiaires pendant le confinement

Depuis le début de la crise sanitaire, le nombre d'arrêts de travail a bondi à Saint-Pierre, avec des dispositifs spécifiques pour la garde des enfants de moins de 16 ans et pour les personnes en confinement. La procédure simplifiée pour les personnes fragiles et leurs proches est le dernier outil mis en place par la CPS pour lutter contre le coronavirus.

Reportage de Claire Arrossaména et Alain Rebmann. 
 
©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live