À Miquelon-Langlade, des écoliers sensibilisent les visiteurs à la protection du pluvier siffleur

écologie saint-pierre (spm)
protéger le pluvier
Des élèves installent un panneau pour aider à la protection du pluvier siffleur, sur l'isthme de Miquelon-Langlade. ©Claire Arrossaména
Des panneaux de sensibilisation à la protection de l'espèce ont été disposés sur l'isthme par des élèves de Miquelon le 16 juin, avec l'aide de l'Office français de la biodiversité. L'endroit est particulièrement apprécié du pluvier siffleur, un oiseau en voie de disparition dans l'hémisphère nord. 
C'était l'aboutissement d'un projet de sensibilisation de plusieurs mois. Plusieurs classes de l'école du Socle se sont rendues sur l'isthme de Miquelon-Langlade avec des agents de l'Office français de la biodiversité (OFB), mardi 16 juin, pour y installer trois des six panneaux pédagogiques sur le pluvier siffleur.

À lire aussi > Un scientifique met en avant la " surprenante biodiversité " de Saint-Pierre et Miquelon

Ce petit oiseau au plumage couleur sable est menacé d'extinction en Amérique du nord. Il n'en reste plus qu'un seul dans l'archipel, installé de mai à juillet dans les dunes de l'isthme.
 
Pluvier panneau
Un panneau, réalisé par les élèves de l'école du Socle. ©Claire Arrossaména

Avec des dessins et des schémas, les écoliers ont mis en avant plusieurs recommandations pour sauvegarder l'espèce et son habitat. " Il faut bouger en évitant les oeufs " explique une des élèves avant d'ajouter, " il ne faut pas aller sur la plage avec les voitures et les quads." Il s'agit là, d'un travail d'équipe qui a rassemblé toutes les classes de l'école du Socle. 
 


" Les enfants étaient très réceptifs et investis. C'est comme ça que l'on va faire avancer les choses. " - Isabelle Ozon, enseignante à l'école du Socle


" C'était vraiment un projet magnifique ". Pour l'enseignante Isabelle Ozon, cette campagne pour protéger l'espèce est un franc succès. Lancé avant le confinement, le projet s'est développé malgré les aléas de la crise sanitaire. " Je suis fière de tous les enfants qui ont participé. On se demandait si on allait y arriver... on a finalement réussi. " Bruno Letournel, agent à l'OFB, acquiesce : " ça fait plaisir. La protection du pluvier siffleur passe par de la sensibilisation. Et surtout, elle passe par la jeunesse. "

pluviers 3
Les élèves de l'école du Socle, sur l'isthme de Miquelon, pour sensibiliser à la protection de la faune. ©Claire Arrossaména

 

Un oiseau menacé par les activités humaines


Le pluvier siffleur est en voie de disparition depuis 1985. En cause : certains prédateurs qui dévorent les petits mais aussi les activités humaines. Les oeufs de l'oiseau sont semblables en forme et en couleur à de petits cailloux. Ils sont souvent écrasés par les marcheurs ou les véhicules. D'autant que les nids des pluviers sont  " mimétiques ", ce qui signifie qu'ils se fondent dans le décor. 

" Pour protéger le pluvier siffleur, regardez nos panneaux et regardez où vous marchez. " - Elsa, élève de l'école du Socle


En 2017, une charte " de bonne entente " avait déjà été pensée pour réglementer la circulation des véhicules motorisés sur l'isthme de Miquelon-Langlade et protéger l'espèce. Le document n'a finalement jamais vu le jour malgré plusieurs réunions avec l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) et les partenaires que sont les associations, les usagers, la fédération de chasse, la DTAM, la préfecture, la gendarmerie et le Conseil Territorial.
 
pluviers
Près de cette famille de pluviers siffleurs, les traces de roues d'un véhicule sont encore visibles. ©Patrick Boez

Cette année, le festival Dunefest a quant à lui été reporté de deux semaines par rapport aux dates habituelles, pour ne pas perturber la période de nidification de l'oiseau, en général fin juillet. 
 
Reportage de Claire Arrossaména et Claudio Arthur : 
©saintpierremiquelon



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live