Coronavirus : les étudiants rentreront à partir du 12 mai à Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus saint-pierre (spm)
Avion étudiants coronavirus
L'organisation logistique du retour des étudiants à Saint-Pierre et Miquelon se précise.
Plus de 270 jeunes se trouvent en métropole et au Canada en pleine pandémie de Covid-19. Le préfet Thierry Devimeux a donné les modalités de leur retour dans l'archipel ce lundi 4 mai, au journal télévisé de SPM la 1ère. 
Le retour des étudiants se trouvant hors de l'archipel se précise. Interviewé sur Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, le préfet Thierry Devimeux a précisé les modalités de leur voyage. Ils pourront rentrer dans le territoire en mai, au prix d'une quatorzaine stricte et de plusieurs tests Covid-19.

Le ministère des Outre-mer avait demandé fin avril aux étudiants restés en Europe de se signaler et de faire connaître leurs souhaits pour l'été via un formulaire en ligne. Ceux demeurés au Canada devaient se signaler auprès de la préfecture. Grâce à ces deux recensements, les autorités ont établi un protocole pour faire revenir ceux qui le souhaitent. 
 

Des vols échelonnés depuis le Canada 


Les jeunes coincés au Canada pourront revenir à partir de la mi-mai. "Ils ont reçu un message ce soir de la part de mon équipe leur indiquant qu'un avion partirait le 12 mai" a ainsi affirmé le préfet ce lundi 4 mai. Ceux qui souhaitent prendre ce vol doivent se manifester auprès des services de la préfecture. 

Ceux qui choisissent de rentrer seront néanmoins soumis à un confinement strict à leur arrivée sur le territoire, qui se fera obligatoirement à l'hôtel Robert. "L'établissement sera surveillé [...] pour s'assurer qu'ils respectent les règles", a précisé le préfet. "Ce sera une surveillance en continu". 

Deux tests PCR de dépistage du coronavirus seront obligatoires avant leur sortie. Le premier sera effectué à J+12, le second à J+15. Ils devraient donc rester en quarantaine un peu plus d'une quinzaine de jours, à condition que les deux tests se révèlent négatifs. 

À lire aussi > Coronavirus : nouvelle procédure de tests pour les personnes en quatorzaine stricte à Saint-Pierre et Miquelon

Une trentaine d'étudiants devraient prendre le vol prévu le 12 mai. Sur les 76 jeunes actuellement au Canada, un tiers a choisi de ne pas revenir à Saint-Pierre cet été. 

Quatorzaine en métropole et lignes directes


Le rapatriement des étudiants basés en France métropolitaine, lui, se fera en deux étapes. Les jeunes seront d'abord placés en quatorzaine stricte en région parisienne, à la mi-mai, aux côtés d'autres Ultramarins en attente d'un avion. "Ils auront chacun leur chambre et on leur demandera d'y rester" a commenté Thierry Devimeux, avant d'ajouter qu'ils seraient "encadrés" pour s'assurer qu'ils ne sortent pas et qu'ils se portent bien. 

Ils devront ensuite subir un premier test PCR. S'il est négatif, ils emprunteront un couloir sanitaire et pourront embarquer à bord d'une ligne aérienne directe mise en place pour l'occasion. Une fois dans l'archipel, un second dépistage sera prévu, mais il n'y aura pas de mesures de confinement strict dans l'attente des résultats. "On leur demandera simplement d'être un peu plus sages pendant les premiers jours. Puis ils pourront mener leur vie normale."

À lire aussi > Coronavirus : quelles caractéristiques chez les personnes asymptomatiques ?

Si un test effectué à Paris se révèle positif, l'étudiant devra rester en quatorzaine. "Il sera pris en charge par le système national" a assuré le préfet. "Mais ce qui est sûr qu'il ne prendra pas l'avion."

"Si un jeune est positif suite à sa quatorzaine parisienne, il vivra sa maladie et sa guérison en métropole" - Thierry Devimeux, préfet de Saint-Pierre et Miquelon


Le nombre précis d'étudiants souhaitant rentrer de métropole n'est pas encore connu. Mais selon les premiers résultats du recensement, entre 30 et 50 % d'entre eux ne souhaitent pas faire le voyage.

Bourses maintenues


Les bourses, elles, seront maintenues intégralement jusqu'au retour des étudiants sur le territoire, quelle que soit la date. Elles seront aussi versées par la collectivité pendant l'été à ceux qui ne rentreront pas dans l'archipel.

Cette fin d'année compliquée par la pandémie ne sera pas considérée comme un échec. Il n'y aura aucune incidence pour l'obtention ou le renouvellement des aides. 

Revoir l'entrevue avec le préfet de l'archipel, Thierry Devimeux :
 
©saintpierremiquelon

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live