Ce qu'il faut retenir de l'intervention d'Annick Girardin sur Saint-Pierre et Miquelon la 1ère

gouvernement saint-pierre (spm)
Annick Girardin
©Ludovic Marin / AFP

Annick Girardin termine ce mercredi sa première visite officielle à Saint-Pierre et Miquelon en tant que de ministre de la Mer. Entre rendez-vous officiels et visites de terrain, le sort de l'isthme de Miquelon-Langlade et l'avenir des infrastructures portuaires étaient au coeur des préoccupations.

Pour sa première visite officielle dans l'archipel en tant que ministre de la Mer, Annick Girardin était notamment attendue sur le sujet de l'érosion, qui ravage actuellement l'isthme de Miquelon-Langlade. Si des travaux ont été menés pour tenter de colmater les trous créés par les intempéries, la situation du cordon dunaire et les conditions météorologiques à venir sont inquiétantes. 

Retrouvez l'intervention d'Annick Girardin au journal télévisé de Saint-Pierre et Miquelon la 1ère : 
 

 

L'érosion de l'isthme de Miquelon-Langlade au coeur des discussions 


Il y a quelques jours, la ministre de la Mer a annoncé que l'État contribuerait à hauteur de 375 000 euros afin de rendre la route reliant Miquelon à Langlade de nouveau praticable. Elle a précisé sur nos ondes que cette somme provient d'un crédit d'État "déjà fléché vers la Collectivité." Il ne s'agit donc pas d'une somme débloquée exceptionnellement pour ces circonstances, mais que l'enveloppe a été détachée d'une autre thématique. 

On a besoin d'une technicité complémentaire.

Annick Girardin

 

Annick Girardin a également insisté sur l'importance des expertises qui doivent être menées dans les prochains jours. Elle estime qu'elles seront primordiales pour évaluer l'avenir de l'isthme. Elle a aussi martelé que "cette route est essentielle."  

À lire aussi : La visite officielle d’Annick Girardin à Miquelon sous le signe de la pêche et de l’érosion

D'après un sondage réalisé ces derniers jours par Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, sur un panel de 505 votants, 48,71 personnes sont pour que la route soit protégée coûte que coûte, 46,14% souhaitent laisser la nature suivre son chemin et un peu plus de 5% des sondés n'ont pas d'avis.
  

“Le métier de pêcheur est attractif”

La visite de la ministre de la Mer s'est largement articulée autour des enjeux liés à la pêche et l'aquaculture dans l'archipel. Plusieurs projets ont été évoqués et Annick Girardin a insisté sur la "nécessité de construire une stratégie” autour du secteur. Elle reconnaît que "le concombre de mer et le crabe des neiges rapportent beaucoup plus que la morue" à l'heure actuelle et qu'il faut "servir la réflexion sur la pêche" grâce à "une vraie coordination."

Il faut parler projets, avenir parce qu'il faut redonner confiance.

Annick Girardin


La ministre de la Mer a aussi mis l'accent sur la nécessité de rendre les métiers du secteur de la mer attractifs, pour les jeunes locaux et pour en attirer de l'extérieur. Si "le besoin de marins touche toute la France", les acteurs locaux sont particulièrement inquiets du manque de main d'oeuvre. Annick Girardin souhaite "d’ici quelques mois d’avoir des renforts humains, réorganiser la recherche" mais aussi "savoir si on peut aller plus loin dans les quotas" au niveau du crabe des neiges, et voir comment préserver la ressource des concombres de mer. 

À lire aussi : Plusieurs sujets en réflexion autour de la pêche et de l’aquaculture à Saint-Pierre et Miquelon
  

Quel avenir pour les infrastructures portuaires de l'archipel ?

Au cours de sa visite officielle, la ministre de la Mer a visité de nombreuses infrastructures portuaires de l'archipel. Sur nos ondes, elle a annoncé des fonds supplémentaires au fond d'investissement exceptionnel de la part du ministère des Outre-mer, consacrés au quai du commerce et au quai de Miquelon (à hauteur d'1,7 million pour chaque quai). 

À lire aussi : Annick Girardin fait l'état des lieux des infrastructures portuaires de Saint-Pierre et Miquelon

Concernant l'abandon du projet actuel des quais des ferries, la ministre a regretté la décision du président de la Collectivité Bernard Briand. Elle a aussi précisé qu'il ne lui revenait pas de se prononcer quant à l'avenir du projet : “Je n’ai pas de projet à reprendre et je n’ai pas d’option à choisir”, a-t-elle martelé. 
  

Plateau continental : “le dossier avance”

Depuis plusieurs années, le projet de l'extension du plateau continental revient sur la table par intemittence. Annick Girardin a tenu a évoquer le dossier sur nos ondes. Selon elle, la définition du plateau continental de l'archipel se fait "par des points de la totalité de la zone". Cela signifie d'après la ministre que “cette ZEE est à nouveau définie et reste totalement ouverte au bout du tuyau”, qui s'étend au Sud de l'archipel. 

Le fait que ça soit ouvert, ça veut dire qu’on vient renforcer cette demande d’extension du plateau continental.

Annick Girardin


Sur une question sur une éventuelle candidature lors du renouvellement du Conseil Territorial en 2022, elle n’a pas souhaité se prononcer, argumentant qu'elle était en visite officielle jusque ce mercredi 3 mars au soir. Elle a toutefois glissé qu’elle rencontrerait ses sympathisants le lendemain. La question risque de revenir sur la table dans les prochains jours.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live