Covid 19 : Le préfet déploie tous les services de l'Etat sur le terrain et renforce les contrôles

coronavirus
Contrôle Masques gare maritime Bergevin
©Olivier Duflo
Face à la situation sanitaire très préoccupante, le préfet donne un tour de vis dans les contrôles des mesures barrières et du port du masque. Tous les services de l'Etat sont mis à contribution et sont déployés sur le terrain. 
Ces vacances ont donné lieu à des rassemblements festifs, des rassemblements familiaux. Des familles qui se retrouvent et sont contentes de se revoir. Des grands-parents qui revoient leurs petits-enfants. Comment empêcher à un grand-père de caresser la tête de son petit-fils. Des anniversaires ont été organisés, des déjeuners et diners familiaux, durant lesquels, les uns et les autres se sont embrassés.

Quant aux adolescents et adolescentes, le respect de la distanciation physique est quasiment impossible, comme une langue étrangère qu'ils comprennent mais qu'il ne peuvent pratiquer. Après avoir été enfermés, comment empêcher les étudiants de sortir, de danser, d'aller boire un verre? 

Un relâchement net, mais inévitable. Et qui a conduit à une hausse très nette de tous les indicateurs de surveillance du coronavirus.

Au point qu'alors que la Guadeloupe était plutôt épargnée par le virus depuis le déconfinement, aujourd'hui elle dépasse le seuil d'alerte. 

Lire ici : COVID-19 : seuil d'alerte franchi en Guadeloupe, avec les 325 nouveaux cas recensés, en 7 jours.

La direction du CHU a dû, quant à elle, déclencher le plan blanc.
Service de la Réanimation au CHU

Ses 7 lits de réanimation sont pris par des malades du coronavirus. Or des malades continuent d'arriver aux urgences. Les opérations non urgentes sont déprogrammées. Des espaces sont réservés aux malades du covid. C'est un retour à la situation du mois de mars. Il ne manque plus que le confinement. 

Lire ici : Face à l'afflux de malades, le plan Blanc déclenché au centre hospitalier de Guadeloupe

La Guadeloupe n'en est pas là. Mais le préfet resserre les vis. Et déploie une armée de policiers et gendarmes et tous les services de l'Etat sur le terrain.
 

Le préfet a décidé de mobiliser tous les services de l’Etat pour s’assurer du port du masque là où il est obligatoire et la distance de 1 m entre chaque personne en tous lieux et toutes circonstances


Dans une forme presque martiale, le préfet égrène la liste des points qui seront désormais sous contrôle :
  • la direction de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt sur les marchés ;
  • la direction de la mer sur les embarcadères et les navettes maritimes ;
  • la direction de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale pour la pratique des activités physiques et sportives ou la location de matériel nautique ou de plage ;
  • l’office national des forêts dans les espaces naturels et aux abords des rivières, en partenariat avec le parc national de la Guadeloupe ;
  • la police aux frontières sur les zones portuaires et aéroportuaires ; 
    CONTROLE MASQUES POLICE BERGEVIN GARE MARITIME
    ©LISE DOLMAR
  • ainsi que les forces de l'ordre, en lien avec les polices municipales, sur l'ensemble du territoire.
Et pour dissuader ceux qui n'auraient pas compris que la situation est très sérieuse, les autorités multiplient les démonstrations de force.
 
Contrôle police gare maritime bergevin masques
©Olivier Duflo
Elles ont souhaité montrer ce contrôle effectué à la gare maritime de Bergevin.

A (re)voir le reportage de Lise Dolmare et d'Olivier Duflo :

Et ce matin, la préfecture a posté un tweet, montrant le contrôle des tests des 750 passagers des 3 vols en provenance de l'Hexagone par la PAF. 
Lire ici : Covid 19 : opération de contrôle des tests PCR des 750 passagers en provenance de Paris

Le port du masque désormais obligatoire en extérieur dans 18 communes 

La liste des communes pour lesquelles le port du masque est obligatoire en extérieur s'allonge. Le préfet annonce 18 communes pour lesquelles il a pris des arrêté préfectoraux, en concertation avec les maires.

Retrouvez ici les 18 communes concernées et les lieux de fréquentation où les habitants devront se déplacer masqués. 

Par ailleurs, les maires des communes de Sainte-Rose, Anse-Bertrand, et de Baie-Mahault envisagent également de rendre obligatoire le port du masque très prochainement sur des périmètres qu'ils sont en train de définir, comme les étals à poissons, les rues commerçantes, ou encore les marchés non couverts, selon la préfecture.


Pas d'interdiction des rassemblements mais une forte invitation à les éviter

Concernant les rassemblements, les mesures ne sont pas encore très coercitives. 
 

Les autorités conseillent fortement d’éviter les rassemblements de masse, qu’ils soient festifs ou culturels.(...) Le préfet salue le sens des responsabilités des organisateurs publics et privés qui ont renoncé à l'organisation de leurs rassemblements et manifestations.


Selon la préfecture, de nombreuses manifestations ont été reportées par les organisateurs ou interdites par le préfet :
  • 36 déclarations de manifestations ont été reçues,
  • 16 ont été reportées ou annulées par les organisateurs,
  • 1 fait l’objet d’un arrêté d’interdiction.
2 restaurants ne respectaient pas les règles "pourtant connues" , et ont fait l'objet de fermetures administratives, à Gosier et à Terre-de-Haut.


Le report des rassemblements religieux fortement recommandé

Comme au début du confinement, le préfet invite fortement les autorités religieuses à éviter les célébrations et autres rassemblements.
 

les autorités religieuses ont par ailleurs été invitées à envisager le report des rassemblements et réunions de masse et à veiller scrupuleusement au respect des gestes barrières (distance physique, port du masque,...) pour les événements qui seraient maintenues.


Dans l'après-midi du mardi 25 août, le préfet réunira  en visio-conférence, le comité de suivi Covid-19, composé des parlementaires, des Présidents du conseil régional et du conseil départemental, des établissements publics de coopération intercommunale, de l'Association des Maires de Guadeloupe et des maires de Guadeloupe, en présence de la directrice générale de l'ARS et de la rectrice de région académique.

Lire ici les 3 options envisagées par la rectrice de l'académie de la Guadeloupe pour le rentrée scolaire de septembre 2020. 
 

Cette réunion permettra de tirer les enseignements des mesures déjà prises, de la situation sanitaire et de dresser des perspectives pour les semaines à venir.


Une réunion qui se tiendra donc après le Conseil de défense convoqué ce mardi par le Président de la République, et consacré à la situation sanitaire préoccupante en France.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live