Expérimentation du transbordement : les cannes de Marie-Galante arrivées à bon port et broyées à Gardel

agriculture marie-galante
Transbordement des cannes de Marie-Galante
©Christian Danquin

L'expérimentation du transbordement des cannes de Marie-Galante jusqu'à Moule a pu être menée à son terme, ce vendredi, de tôt à tard. Les acteurs de la filière canne et les élus ont donc choisi de poursuivre l'expérimentation, en vue de sauver la campagne sucrière 2021.

L'essai a été concluant !
500 tonnes de cannes-à-sucre de Marie Galante ont été embarquées sur une barge, sur le port de Folle Anse, ce vendredi 22 mai 2021. Elles ont ensuite été acheminées, par voie maritime, jusqu'à Pointe-à-Pitre, puis par voie terrestre, jusqu'à l'usine Gardel, au Moule, pour y être broyées.
Preuve a donc été apportée, aux acteurs de la filière canne de la Grande Galette et aux élus locaux, de la faisabilité de cette option, pour reprendre la campagne sucrière et sauver la récolte 2021, ainsi que le secteur économique. L'expérimentation se poursuit, pour quelques réglages encore nécessaires.

Pour rappel, le 14 avril dernier, une casse sur la chaudière de l'usine de Grande Anse de Marie-Galante, avait mis un terme aux opérations, seulement deux jours après le début de la coupe.

Un transbordement laborieux mais possible

Au terme d'une traversée de 3 heures, à bord d'une barge habituellement dédiée au transport de gravier, les cannes ont donc été livrées, vers 21h00, hier soir.

Image insolite : la récolte a jonché le sol du port de Pointe-à-Pitre ; étape intermédiaire du bal de la pelle, entre la barge et les dizaines de camions titans en attente d'être chargés, missionnés pour le transport des cannes jusqu'à Moule.

©Christian Danquin - Guadeloupe La 1ère

C'est donc très tard que les cannes ont finalement été broyées, à Moule.

La Cellule de crise tranche pour la poursuite de l'expérience

La Cellule de crise qui se compose des signataires du protocole d'accord signé le week-end dernier, s'est réunie, ce samedi, à 10h00.

Ses membres se sont félicités de "la réussite" du test. Cependant certains aspects restent à améliorer.

C’est pourquoi il a été décidé de poursuivre l’expérimentation. Trois nouveaux essais sont programmés durant la semaine à venir, avec des volumes plus importants : 800 tonnes mardi, puis 1000 tonnes vendredi et samedi (ce qui correspond au volume envisagé en réel).

Mardi et samedi, le transfert portera à nouveau uniquement sur des cannes dites "longues", c’est-à-dire coupées à la main.
Tandis que vendredi, une partie (200 à 300 tonnes) seront des "cannes machine", donc récoltées mécaniquement.