guadeloupe
info locale

Nouvelles actions pour l'enquête sur le crash du vol AF 212 du 3 décembre 1969 soit réouverte

transports
Le jour après le crash
Deux nouvelles demandes viennent relancer la quête de vérité sur l'accident du vol AF 212 du 3 décembre 1969 dans lequel Euvrémont Gêne et Dolor Banidol, ont trouvé la mort ainsi que 59 autres victimes.


 
Le Comité Euvrémont Gène réitère sa demande de dé-classification et la réouverture de l’enquête sur l’accident du vol AF 212 du 3 décembre 1969, dans lequel l’ancien secrétaire général du Parti Communiste Guadeloupéen avait péri, tout comme le militant Martiniquais Dolor Banidol.
Un Comité Dolor Banidol vient d’être créé en Martinique. Il souhaite aussi la levée du secret-défense sur la mort de Maurice Audin, militant communiste disparu en 1957 en Algérie et de celle concernant le crash du vol Ajaccio-Nice en 1968.

​​​​​​​Maître Ernest Daninthe ANINTHE, porte-parole du Comité Euvremont Gène

Deux éléments qui sont de nature selon Maître Ernest Daninthe, porte-parole du Comité Euvremont Gène, à étayer leur demande de « dé classification » de l’enquête du BEA...

Maître Ernest Daninthe, porte-parole du Comité Euvremont Gène

Et effectivement les constitutions récentes d’une association de victime à Paris et du comité  Dolor Banidol en Martinique, permettront une action conjointe et de plus de poids.
Maître Ernest Daninthe ANINTHE, porte-parole du Comité Euvremont Gène

Maître Ernest Daninthe, porte-parole du Comité Euvremont Gène

VOIR AUSSI : Crash du 3 décembre 1969 : attentat ou accident ?Voir aussi les deux volets consacrés par notre rédaction, en juin dernier, à cette enquête : 

Euvrémont Gène victime de la raison d'Etat ?
Dolor Banidol victime "désignée" du crash de 1969
Publicité