Fermeture provisoire du Simon hôtel à Fort-de-France… à cause de la crise sanitaire et des "motifs impérieux"

tourisme
Le Simon hôtel / Fort-de-France
Entrée principale du Simon hôtel, à Fort-de-France ©Guy Etienne

Le dernier 4 étoiles construit à Fort-de-France gardera portes closes du 5 mars au 2 avril 2021. C’est la situation sanitaire qui a provoqué la "fermeture provisoire" de cet hôtel de tourisme selon la direction, laquelle précise que "l’emploi des salariés n’est pas menacé".   

Le "Simon hôtel" ferme ses portes à compter du vendredi 5 mars 2021 et jusqu’au 2 avril prochain, en raison de la chute de l’activité hôtelière depuis le début de la pandémie et des récentes mesures de restrictions imposées aux voyageurs à destination de la Martinique, d’après la direction.

C’est une fermeture provisoire, du fait des motifs impérieux et les tests PCR imposés aux voyageurs à destination de la Martinique, ce qui ne permet pas d’avoir suffisamment de clients depuis le marché régional, national et européen. Les avions sont quasiment vides.

Emplois préservés

Les aides gouvernementales permettent, certes, de nous accompagner dans la gestion de nos entreprises, mais ne couvrent pas les charges. Toutefois, l’emploi des salariés n’est pas menacé.

(Alex Monnier, directeur général du Simon hôtel)

 

Ouvert en février 2016, ce 4 étoiles n’est pas le seul à subir la crise sanitaire. Dès le début de la haute saison 2020-2021 (toujours en cours), les professionnels du secteur ont alerté le gouvernement sur les motifs impérieux.

Il faut lever immédiatement les contraintes empêchant la libre circulation des voyageurs entre la métropole et nos territoires. (Suppression des motifs impérieux).

(Philippe Lecuyer - président de ZILEA, le cluster du Tourisme en Martinique)

Images Simon hôtel / direction
Alex Monnier, le directeur général du Simon hôtel, réfléchit à de nouvelles transformations dans son établissement durant la fermeture. ©Alex Monnier / Capture Facebook Simon hôtel / DR

De nouvelles idées à imaginer

 

Alex Monnier est conscient que la situation de son établissement n’est pas un cas isolé, mais il compte mettre à profit cette période avec son équipe pour imaginer de nouvelles idées.

Les années précédentes à la même période, nous avions 70% d’occupation. Mais cette fermeture temporaire nous permettra d’imaginer de nouvelles idées. Il y aura des surprises à l’ouverture à partir du week-end de Pâques.

 

Lors du premier confinement on s’était déjà remis en question. Pour le second confinement au mois de novembre, on en a profité pour préparer Noël et cette fois-ci, c’est surtout au niveau de la restauration que nous tâcherons d’anticiper et d’innover.

(Alex Monnier)

 

Le Simon compte actuellement une centaine de chambres et environ trente salariés.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live