Grève en Martinique : conséquence de l’accumulation des poubelles sur la voie publique et dans les cités

environnement
Poubelles / environnement / ordures
Accumulation de poubelles dans une résidence de Fort-de-France (novembre 2021). ©Guy Etienne
La grève en cours depuis le 22 novembre 2021 en Martinique occasionne l’arrêt momentané de plusieurs activités, comme le ramassage des ordures ménagères et des encombrants. Conséquence, les poubelles s’accumulent partout.

Des poubelles qui débordent dans les rues et dans les cités, la situation n’est pas nouvelle, puisque récemment, lors de la dernière grève d'une partie des salariés du SMTVD (Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets) entre juillet et septembre 2021, la population avait déjà eu à déplorer des nuisances.

Cette fois-ci, la perturbation est la conséquence de la mobilisation d’une intersyndicale contre le pass sanitaire, l’obligation vaccinale pour les soignants et la vie chère, un mouvement engagé depuis le 22 novembre dernier, occasionnant de très nombreux barrages routiers.

En milieu de semaine (le 25 novembre), la SEEN, en charge de la gestion des déchets en Martinique, a décidé de réduire considérablement ses collectes à près de 80%, du fait de l’obstruction des routes et des ronds-points, alors que la voirie laissait déjà à désirer depuis plusieurs jours.

Déchets / ordures ménagères / environnement / poubelles
Ramassage de déchets (image d'illustration). ©groupeseen.com / DR

Le retour à la normale semble être conditionnée à la suite qui sera donnée à cette mobilisation toujours en cours. Une fois les conditions rétablies, il faudra remplacer les poubelles qui ont été brûlées par "les émeutiers".

En attendant, la suspension prolongée du ramassage des ordures est toujours cauchemardesque pour les habitants qui subissent les odeurs et assistent à l’envahissement des rats.

Par ailleurs, les "très graves dysfonctionnements" du SMTVD que pointait du doigt le préfet du territoire au début de ce mois de novembre afin de traiter dans de meilleures conditions les déchets de l’île, sont loin d’être réglés. Une réunion entre la direction des structures de valorisation et les services de l’Etat était prévue avant la fin de ce mois de novembre 2021.