Les présidents de ligues demandent au préfet de repousser le couvre-feu pour les sportifs

sport
Sports
Les principales disciplines sportives en Martinique. ©Martinique la 1ère
Depuis le samedi 31 juillet 2021, la Martinique est sous couvre-feu entre 19h et 5h. Malgré deux assouplissements des mesures en vigueur, les activités de nuit restent interdites. Une réalité incompatible avec les entraînements sportifs. Les présidents de ligue militent pour une dérogation.

Le football, le judo ou encore la natation sont des activités sportives pour lesquelles les entraînements se pratiquent souvent le soir, après les cours pour les juniors ou le travail pour les seniors. Des séances impossibles à réaliser depuis le samedi 31 juillet 2021, date de l'entrée en vigueur du couvre-feu à partir 19h

Mais malgré les deux assouplissements successifs, du 22 septembre 2021 (ouverture des commerces et des restaurants) puis du 11 octobre 2021 (fin des limites de déplacement en journée), le couvre-feu est resté en place. 

Dans un courrier en date du 10 octobre 2021, l'ensemble des présidents de ligues et de comités sportifs de l'île demandent une dérogation au préfet et aux instances du sport. Ils proposent un couvre-feu adapté, entre 21h et 5h, pour les sportifs pouvant justifier d'une "convocation à une séance d'entraînement de leur club". 

Le sport de manière globale n'a pas encore pu démarrer. Nous avons beaucoup de difficulté à commencer la saison. Il y a plusieurs raisons.

 

Il y a le pass sanitaire, mais aussi le fait que les sportifs ne peuvent pas pratiquer au-delà de 18h. Puisque pour les responsables de structures, si leur personnel doit partir à 19h, ils ferment avant. Donc la plupart des structures ferment à 18h.

 

Mais vous avez des jeunes qui sortent de l'école à 17h, et qui évidemment n'auront pas le temps de rentrer chez eux, se changer et venir pratiquer leur sport.

 

Nous demandons au préfet d'assouplir légèrement cette seule demande.  Il s'agira d'ajouter une ligne sur l'attestation, qui est en circulation, et qu'il faudra cocher si vous êtes sportif et si pouvez prouver que vous vous rendez sur un lien d'entraînement. 

 

Nous ne demandons pas grand-chose. Juste deux heures de plus pour que nous puisions faire notre sport. 

Alex Badian, président de la ligue de natation de Martinique

 

"Il est important de faire du sport contre l'obésité ou l'addiction aux écrans"


Tous les sports ne se pratiquent pas de nuit, mais par solidarité, les autres présidents de ligue sont signataires du courrier. Tous espèrent une réponse rapide du représentant de l'État afin de relancer les activités sportives avant les vacances de la Toussaint. Selon le président de ligue de natation, le nombre de licenciés est en forte baisse par rapport aux dernières années. 

Il y a aussi une forte inquiétude des présidents de club. Plusieurs m'ont déjà dit que si la situation continue, ils mettront la clé sous le paillasson d'ici à février-mars. Le nombre de licenciés ne suit pas. Et ce sont eux qui font rentrer l'argent.

 

Aujourd'hui dans les clubs affiliés en natation, très peu ont pu faire des licences. À cette période de l'année, on tourne aux alentours de 1 800 voire 2 000 licences, là, nous n'en n'avons même pas 200.


Les compétitions, toutes disciplines confondues sont en attente. En football, le président de la ligue annonce une reprise programmée pour le mercredi 3 novembre avec la Coupe de France. Cependant, le reste du calendrier reste flou. L'ensemble des présidents de club de football doivent se réunir mardi (12 octobre 2021) en visioconférence pour établir un projet de calendrier.