publicité

L'actu en bref de ce jeudi 17 janvier 2019

L'essentiel de l'actualité en Calédonie ce matin avec l'interdiction de baignade dans la Dumbéa après signalement de requins, l'alerte aux physalies à Nouméa et dans le Sud du Mont-Dore, une polémique sur la situation de plusieurs services du Médipôle ou un piquet de grève à l'usine du Nord. 

  • Charlotte Mestre, avec F.T.
  • Publié le

Requins dans la Dumbéa et baignade interdite

En cette période de chaleur et de vacances, voilà que la baignade est interdite ou déconseillée à plusieurs endroits, notamment du Grand Nouméa.
Hier, la mairie de Dumbéa l’a interdite, ainsi que les activités nautiques, sur la rivière Dumbéa suite au signalement de deux requins à hauteur du parc Fayard. Des requins comme il en remonte de temps en temps depuis l’embouchure.
Vendredi dernier, c'est «le long de la baie de Hienghène» qu'un signalement de requins a conduit le maire à interdire la baignade sur les plages et aux embouchures de rivière. 
 

Alerte aux physalies

A Nouméa et dans le Sud du Mont-Dore, ce sont les physalies qui posent problème. 
Semblables à des méduses, reconnaissables à leurs fils bleus, elles ont été signalées en recrudescence à la Baie-des-Citrons, au niveau du Château Royal et à l’Anse-Vata qui accueille actuellement l’opération Nouméa plage. 
Vues, aussi, à Magenta, tandis que le Mont-Dore les localise à Plum, à hauteur de la plage Carcassonne où ont lieu les Beach games, et des Piroguiers.

Comment réagir?

Il est recommandé d’éviter de toucher ces physalies, même échouées sur le sable. 
Pour rappel, en cas de brûlure, il convient :
- de rincer abondamment au vinaigre la blessure et les éventuels filaments, de façon à rendre le venin inactif;
- d’enlever les tentacules délicatement en utilisant une pince à épiler, et pas à main nue ; 
- de sécher et réchauffer rapidement la personne. 

Visites de contrôle dans les centres de loisirs

Les centres de loisirs sous surveillance: depuis le début des vacances, des visites de terrain sont organisées pour contrôler le respect des règles de sécurité et la qualité des animations proposées. Cela concerne plus de 150 structures, pour 6 800 enfants de quatre à 18 ans. 
 

Un syndicat pointe les «services sinistrés» du CHT, la direction contre-attaque

Polémique autour du Médipôle. Selon le jeune syndicat du service public hospitalier, la gestion du personnel par la direction est catastrophique et nuit à la qualité des soins. Des dysfonctionnements particulièrement criants dans les services de pneumologie et d’oncologie, selon le SPH. En réponse, la direction du CHT reconnaît des difficultés de recrutement dans certaines spécialités, mais récuse fermement les accusations du syndicat. Elle évoque des «services et organisations mis en cause de manière infondée et diffamatoire» et dénonce «des médecins sanctionnés pour des motifs graves».
 

Mouvement social à Vavouto

Mouvement de grogne sur le site de l’usine du Nord, à Vavouto. Depuis lundi, un piquet de grève a été posté devant les grilles de KNS par la SGTINC. Plus de 80 adhérents du syndicat sont mobilisés.
Plusieurs points sont au cœur de ce mécontentement, en particulier la réorganisation des services qui affecterait les conditions de travail. La discussion a été amorcé avec la direction.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play