publicité

Une année un peu plus chaude et sèche que la normale

L’année 2018 a été marquée par des températures légèrement supérieures aux normales de saison, et un moindre déficit de pluies. C’est ce qu’indique le bilan climatique préliminaire publié ce 18 janvier par Météo-France Nouvelle-Calédonie.

Effet de la dépression Fehi et sécheresse à Boulouparis. © Gendarmerie et NC la 1ere
© Gendarmerie et NC la 1ere Effet de la dépression Fehi et sécheresse à Boulouparis.
  • Brigitte Whaap et Claude Lindor, avec F.T.
  • Publié le , mis à jour le
2017 était l'une des pires années que la Calédonie ait connues en termes de sécheresse, 2018 a été bien plus clémente. Selon les données préliminaires qui vient d'être publiées par Météo-France NC, «le bilan pluviométrique annuel en Nouvelle-Calédonie a été légèrement déficitaire tandis que les températures ont été, en moyenne annuelle, très légèrement supérieures aux normales».
  

Un début pluvieux

Dans le détail, des dépressions et cyclone comme Fehi, Hola et Iris ont fait tomber beaucoup d’eau début 2018. Puis les mois d’avril à septembre se sont avérés plutôt secs. Avec notamment un déficit de 50% au mois de juin. Après quoi la période d'octobre à décembre a vu un retour de la pluie en demi-teinte.
 

Un écart de 0,1 à 0,2°C

Du côté du thermomètre, l’année passée a plutôt été proche des normales de saison: «La température moyenne annuelle 2018, sur l’ensemble du territoire, affiche un écart à la moyenne de référence 1981-2010 compris entre +0,1 et +0,2 °C.» Ce qui n'a pas été le cas à l'échelle de la planète. «Dans un contexte de réchauffement climatique global, écrit Météo-France NC la 1ere, l’année 2018 pourrait être, d’après les dernières estimations de la température mondiale publiées par la World meteorological organization, la quatrième année la plus chaude à l’échelle planétaire depuis cent-cinquante-ans.»
 

De la Niña à El Niño

Dans la région Pacifique, l'élément marquant est «la sortie du phénomène La Niña qui s’était mis en place depuis octobre 2017 et qui s’est achevé à la fin du premier trimestre 2018. Il s’en est suivi une phase neutre de l‘Enso (El Niño southern oscillation) qui a duré jusqu’en décembre.» 

Un résumé de Brigitte Whaap et Claude Lindor.
BILAN CLIMATIQUE
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play