publicité

Les Assises se penchent sur la mort de Ramon Noraro

L’ouverture ce lundi du procès d’Iverick Gnibekan. En décembre 2016, il a blessé mortellement Ramon Noraro et gravement deux autres personnes de la tribu de Saint-Louis. Jugé pour meurtre et tentative de meurtre, il encourt une peine de 30 ans de réclusion criminelle.

Il s'agit de la quatrième session d'assises de l'année. © NC 1ERE
© NC 1ERE Il s'agit de la quatrième session d'assises de l'année.
  • Malia-Losa Falelavaki (CM)
  • Publié le , mis à jour le
Les violences à  Saint-Louis  fin 2016, ont commencé le 29 octobre suite au décès  de William Decoiré, un jeune de la tribu mortellement blessé lors d’un contrôle de gendarmerie. 
Les  exactions vont  s’enchaîner aux abords de la tribu. Affrontements entre jeunes et forces de l’ordre, blocages de la RP1…
Les photos de Ramon Noraro diffusées par la gendarmerie nationale dans son appel à témoins.
Les photos de Ramon Noraro diffusées par la gendarmerie nationale dans son appel à témoins.
 

Des reproches qui finissent en fusillade

C’est dans ce contexte de tension que le 19 décembre une fusillade au sein de la tribu fait un mort et deux blessés graves. La victime : Ramon Noraro, un évadé du Camp-Est considéré comme le meneur des violences. 
L’auteur des coups de feu : Iverick Gnibekan, lui aussi en cavale. Le premier aurait reproché au second sa non-participation aux événements. Les raisons seront bien évidemment développées devant la Cour d’Assises.  Les deux hommes avaient un casier judiciaire éloquent. Le procès est prévu sur 3-4 jours avec un nombre important de témoins et d’experts.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play