Blocages en Calédonie, des conséquences en cascade

nickel
Dossier usine du Sud : station Shell fermée à Pouembout, 10 décembre 2020
Station-service fermée à Pouembout. ©Brice Bachon / NC la 1ere
Les actions de blocage menées à de nombreux endroits de la Nouvelle-Calédonie, encore ce mercredi, toujours autour du dossier usine du Sud, génèrent de nombreuses conséquences : fermeture d'écoles et de stations, rupture de produits, interdictions prises sur la vente d’alcool et le port d’armes...

Etablissements fermés au Sud Mont-Dore

Encore une conséquence à la situation délétère sur la commune du Mont-Dore : on apprend en ce début de nuit que tous les établissements scolaires de la partie Sud resteront fermés ce jeudi entre La Coulée et Plum.
A savoir le groupe scolaire et le collège de Plum, la maternelle les Dauphins et l'école primaire du Vallon-Dore, le groupe scolaire La Briquèterie, la maternelle Les Coccinelles au Col-Barrau et l'école La Rizière à La Coulée. Le lycée public, à Saint-Michel, restera par ailleurs fermé. La partie au Nord de Saint-Louis n'est pas concernée. 

Arrêtés municipaux

Plus de pain à Boulouparis, et plus d’essence, la pharmacie et le  médecin fermés : la situation s’avérait préoccupante, aujourd’hui. Sur la commune, la vente à emporter et la consommation sur la voie publique de boissons alcoolisées est interdite depuis 14h30 ce mercredi et ce jusqu’à nouvel ordre.Même décision prise par le maire de La Foa 

Port d'armes

Un arrêté du haut-commissaire interdit le port et le transport des armes sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie depuis ce midi jusqu’à dimanche. Toutes les armes à feu ou avec projectiles, les armes blanches telles que machettes, tamiocs, coupe-coupes, couteaux, poignards et matraques sont concernés.Une décision qui n’a pas manqué d’être âprement commentée, étant donné le climat ambiant et l’escalade que l’on a pu constater. 
 

Mouvement des gérants de stations

Fermeture des stations-service, ce jeudi, à l’initiative du groupement des gérants de station-service de Nouvelle-Calédonie, en soutien à la station incendiée dans la nuit de mardi à mercredi, à La Coulée. Une réouverture des enseignes pourrait être envisagée si la situation évolue.
Le reportage de Nathalie Rougeau, Claude Lindor et Brice Bachon :
Depuis ce mercredi matin, on a donc assisté à un ballet d’automobilistes, dans les stations de Nouméa. Face à cette affluence hors norme, certaines ont vite été à sec. La quête d’essence ou de gazoil a vite gagné le reste de la Grande terre où des files d’attente interminables ont été constatées entre 11 heures et 12h30, par exemple à Koné où la file
débutait au rond-point de Teari. A lire par ailleurs ici, la situation sur la côte Est.
Ce jeudi, à quelques exceptions près, les stations seront fermées de 5 heures à 22 heures.
 

Problèmes de ravitaillement au Mont-Dore

Dans la partie Sud du Mont-Dore, elles avaient été prises d’assaut bien avant. Raison pour laquelle il n’y avait plus de carburant dans la station qui a été incendiée la nuit dernière à La Coulée. Dans ce secteur, d’autres manques se font sentir ce soir, faute d’approvisionnement des commerces.
Ce matin, pendant qu’une manifestation de ras-le-bol rassemblait environ 300 personnes au wharf du Vallon-Dore, du ravitaillement était pris en charge sur le ponton, à destination des écoles ou encore d’une maison de retraite. 
 

Aide aux entreprises

Pour les entreprises en difficultés à cause des blocages, la Chambre de commerce et d’industrie a mis en place une cellule de soutien, un numéro vert a aussi été activé avec l’appui du gouvernement et de l’OPT, le 05 20 20.
Un dispositif spécifique d’écoute et d’assistance est aussi activé par la Chambre de métiers et de l’artisanat pour ses ressortissants.
 

Annulations

Sans parler des annulations d'événements festifs ou sportifs. Ne serait-ce que les célébrations de fin d’année, par exemple la fête des écoles de Yaté qui devrait se faire à Unia vendredi, ou la fête de l’école primaire du Vallon-Dore prévue ce jeudi.