Blocages, violences, retrait de Korea Zinc, justice : l’actu à la 1 du mardi 8 décembre 2020 

l'actu du matin
Actu à la 1 du 8 décembre 2020 ok
©NC la 1ere, Virginie Paillard et Philippe Bernut
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec plusieurs axes routiers bloqués, le contre-coup des violences survenues hier à Nouméa, le retrait de l'offre Sofinor-Korea Zinc pour la reprise de l'usine du Sud ou des affaires en justice.

Plusieurs points d'entrave à la circulation

Au grand malheur des automobilistes concernés, la journée a commencé avec plusieurs blocages routiers, toujours dans le contexte conflictuel autour de la cession de l’usine Vale. Des entraves à la circulation concernant différents endroits de la RT1 :
  • à Païta, à hauteur du pont routier d’Ondémia et de la tribu de Saint-Laurent; 
  • à Bourail au niveau de Nemeara et de la transversale vers Houaïlou; 
  • à La Foa côté Fonwhary et l'embranchement pour la transversale du col d’Amieu.
Au Mont-Dore, la RP1 restait fermée entre Saint-Michel et La Coulée, les navettes maritimes ont été activées entre le Vallon-Dore et Boulari (priorité aux urgences). La route vers Yaté était par ailleurs signalée bloquée dans le col de Mouirange.
Point de situation ici : 

Nouméa secouée par des violences

Ces nouveaux blocages interviennent après une journée de mobilisation à l’appel du collectif «usine du Sud = usine pays» qui a été marquée par des affrontements et des violences, hier matin, dans le centre de  Nouméa. Bilan : des véhicules en feu, des dégradations sur la voie publique, des commerces pris pour cible, huit blessés, dont cinq côté forces de l’ordre, et une cinquantaine d’interpellations.
Le récit des faits ici :Des violences déplorées par la maire de Nouméa, le président du gouvernement, la province Sud, les parlementaires de Calédonie ensemble ou encore les conseils des huit aires coutumières.Avec des conséquences jusqu’à ce mardi. Sur les bus RAÏ, par exemple, le SMTI a pris la décision hier soir de suspendre toutes ses rotations dans l’intérieur aujourd’hui. La mairie de Nouméa a lancé un appel à la prudence pour les automobilistes circulant en centre-ville dans les prochains jours. Les examens ont été pertubés...
 

L'annonce choc du retrait

Un lundi explosif, donc, qui s’est conclu par une nouvelle fracassante : Korea Zinc se retire du projet de reprise de l’usine du Sud. C’est d’abord la Sofinor qui a partagé l’information, hier soir. L’Ican, qui défendait le projet Sofinor-Korea Zinc, a évoqué dans la foulée une «décision logique» et «qui ne change rien». Le FLNKS a fait part de sa «stupeur». L’USTKE a suspendu la reconduction de sa grève générale, le temps de refaire le point aujourd’hui. 
 

Réactions en chaîne

Ce matin, c’est sur les réseaux sociaux que les réactions sont intervenues. Comme celle de l’Eveil océanien, qui renouvelle «l’appel à la raison et au consensus». Peu avant, la présidente de la province Sud se référait, sur sa page Facebook, au courrier reçu de Korea Zinc. Sonia Backès donne rendez-vous jeudi, pour une nouvelle réunion du groupe Leprédour. Une rencontre que le ministre des Outre-mer évoque dans le communiqué diffusé tard hier soir. Un peu plus tôt, Calédonie ensemble faisait part de son inquiétude et en appelait une nouvelle fois à l’Etat. Autant de positions à retrouver dans cet article: 

Les violences du Quartier-Latin devant la justice

Dans le reste de l’actualité en Calédonie, cette affaire qui avait suscité l’émoi : l’agression d’un client, d’un restaurateur et d’une serveuse au Quartier-Latin, le 30 octobre. L’affaire devait passer devant le tribunal correctionnel de Nouméa ce matin.
 

L'affaire Philippe Gomès / NCE renvoyée

Autre procès annoncé ce jour, celui de Philippe Gomès, poursuivi pour prise illégale d’intérêts. Mis en garde quant à l’incompatibilité de sa fonction à la tête de Nouvelle-Caledonie Energie avec son mandat de parlementaire, il n en avait pas tenu compte. La société NCE, porteuse du projet de nouvelle centrale pour la SLN, est aussi appelée à comparaître, pour recel par personne morale du produit d'un délit. L'affaire a été renvoyée au 23 février, en audience relai.
 

Menace avec tronçonneuse : Florent Eurisouké condamné à du sursis

Hier matin, c’est Florent Eurisouké qui était jugé. Cette personnalité publique accoutumée des réseaux sociaux comparaissait pour violences avec usage ou menace d’une arme sans incapacité, commises le 16 juin 2018, à Houaïlou. Une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité. Il écope de huit mois de prison avec sursis. 

Six communes en vigilance jaune

A noter, enfin, que le temps reste à l’orage sur une partie du pays (et c’est bien de météo qu’on parle). Avis de vigilance jaune aux fortes pluies et aux orages sur six communes du Nord-Ouest : Koumac, Kalaa-Gomen, Voh, Koné, Pouembout et Poya.