Confinement, couvre-feu, pass sanitaire, économie : l’actu à la 1 du mardi 28 septembre 2021

l'actu du matin
Actu 1 28 septembre 2021
©NC la 1ere
L’essentiel de l’actualité ce matin : les critères qui seront pris en compte avant de déconfiner la Calédonie, le couvre-feu étendu au 4 octobre, un pass sanitaire en réflexion, le Congrès qui a voté une modification du budget et prolongé l'allocation Covid, ou le cas des infirmiers à domicile.

Dix décès en vingt-quatre heures

L’épidémie a entraîné dix nouveaux décès en vingt-quatre heures, a-t-on appris hier après-midi, au point presse quotidien du gouvernement. Au total, ce sont pas moins de 93 personnes qui ont succombé à l’épidémie en Calédonie. 

Le nombre de cas confirmés, lui, est passé à 6 379, dont 194 enregistrés en un jour. Le dernier bilan officiel évoque 52 malades en réanimation, 324 patients dans les unités Covid et 172 en hospitel (126 dans le Sud, 32 aux Loyauté, quatorze dans le Nord). A ce jour, presque 52 % des Calédoniens ont eu une première dose de vaccin. Et selon les Affaires sanitaires, 30.49 % de la population totale a reçu les deux injections.

Prochain point presse : aujourd'hui à 14 heures

Ils ont vécu l'épreuve du virus

Le bilan annoncé hier parle aussi de 2 856 personnes "guéries" du virus, dans le sens où elles ne sont plus contagieuses. Marie-Anne, Lesse et Kalane en font partie. Ils témoignent dans cet article : 

 

Quelle suite au confinement ? Réponse en fin de semaine

C’est parti pour la quatrième semaine de reconfinement : il a été déclenché le mardi 7 septembre à midi, pour une durée de quinze jours qui est devenue un mois. Sa fin est pour l’instant programmée au lundi 4 octobre. Mais avant de déconfiner le pays, les autorités examineront plusieurs critères : le taux de vaccination, le taux d’incidence (en substance, le nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants) ou encore la saturation des hôpitaux, aussi bien en unité Covid qu’en réanimation.

Une annonce sera faite jeudi ou vendredi, a annoncé le gouvernement. Et si déconfinement il y a, il se fera de façon progressive.
 

Le couvre-feu prolongé de quinze jours

La Calédonie commence aussi sa troisième semaine de couvre-feu : l’interdiction de se déplacer entre 21 heures et 5 heures du matin est entrée en vigueur le mardi 14 septembre. D’abord lancée pour deux semaines, la mesure vient d’être prolongée, jusqu'au lundi 4 octobre à minuit. 

Vers un pass sanitaire

Egalement à retenir du dernier point Covid, la réflexion sur la mise en œuvre d’un pass sanitaire. Une décision pourrait être prise dans les jours qui viennent. S’il est déclenché, ce sera par un arrêté du haut-commissaire et du président du gouvernement. Son apllication nécessitera la délivrance d’un QR code via l’application TousAntiCovid. Reste à définir comment le délivrer sur support papier pour les personnes les plus éloignées du numérique.

L'obligation vaccinale concerne les malades en longue maladie

Les 31 390 Calédoniens en longue maladie sont concernés par la vaccination obligatoire. Ils vont recevoir une invitation, par SMS, courriel ou courrier, à se rendre dans le lieu de vaccination le plus proche.

 

Décision modificative du budget

Le Congrès a entériné hier après-midi plusieurs décisions liées à la crise sanitaire. Des votes à l’unanimité, malgré les désaccords. Le budget propre de la Nouvelle-Calédonie a été modifié afin d’y inscrire d’autres dépenses. Cela implique une rallonge de 3,5 milliards de francs pour le Ruamm afin d’éviter la cessation de paiement. De quoi payer les dotations aux hôpitaux pour les mois d’octobre et novembre. 

La délibération modifiant le budget prévoit aussi d’inscrire 700 millions de dépenses supplémentaires pour prendre en charge différentes dépenses liées à l’arrivée du virus (indemnisation pour la réquisition d'Aircalin ou celle des hôtels...) 

Désaccord sur le financement

Financement assuré grâce à des prêts à taux zéro, avec des établissements publics qui ont des fonds de roulement importants : l’OPT pour 2,7 milliards, le Port autonome pour un milliard, le fonds Nickel pour 500 millions.

C’est sur ce volet du financement que des désaccords sont apparus : dans un communiqué, le président du Rassemblement explique que la modification adoptée est "insuffisante et appelle solennellement le 17e gouvernement à solliciter officiellement le soutien de l’Etat, sans lequel aucune des mesures sanitaires et économiques nécessaires ne sauraient être financées".

L'allocation Covid prolongée de trois mois

L’autre texte passé au Congrès renouvelle les mesures de soutien aux secteurs durablement touchés par la crise. Il s’agit en fait de l’allocation de chômage partiel spécifique dite allocation Covid-19, qui devait s’arrêter au 31 octobre. Au vu de l’épidémie en cours, les élus l’ont prolongée jusqu’au 31 décembre.

 

Covid en entreprise : vers un fonds d'indemnisation

Le fonds d’indemnisation doit être acté demain par le gouvernement. On en connaît déjà les grandes lignes : il concernera les salariés Covid + asymptomatiques, les personnes-contacts ou les employés testés négatifs qui présentent des comorbidités les obligeant à s’isoler sans qu'ils puissent pour autant télétravailler. Dans ces cas de figure, les entreprises pourront demander une aide du fonds d’indemnisation. Pour les personnes malades, un arrêt de travail classique sera établi. 

Pour savoir que faire en cas de Covid dans l'entreprise, un protocole "santé et sécurité au travail" a été diffusé par le gouvernement. A feuilleter ici

La situation paradoxale des infirmiers à domicile

Avec l’explosion des cas de Covid, les infirmiers à domicile se trouvent en première ligne et doivent s’organiser pour prendre en charge ce nouveaux patients san mettre en danger les autres. Paradoxe : pour l’heure, aucun texte officiel n’encadre leur activité.

 

Une unité Covid déployée à Poindimié

Sept infirmières de la réserve sanitaire arrivée samedi en Calédonie ont été déployées hier à l'hôpital de Poindimié. Ce renfort permet de développemer l’unité Covid ouverte vendredi sur la côte Est. Un service qui soignera des patients nécessitant une oxygénothérapie. 

 

Des banques malgré tout performantes

C’était avant la tempête sanitaire qui secoue le Caillou mais le pays était déjà en crise : l’Institut d’émission d’Outre-mer vient de publier un rapport sur les performances des banques calédoniennes l’an dernier. Si la pandémie et l’avenir institutionnel étaient des facteurs d’inquiétude, le secteur s’est distingué par sa robustesse.

 

L'Invitée de la matinale

L’épidémie et ses conséquences dramatiques génèrent beaucoup de souffrances. Pour tenter d’accompagner et d’apaiser au mieux les Calédoniens qui en expriment le besoin, la plateforme téléphonique SOS Ecoute fonctionne au quotidien. Sa coordinatrice par intérim, Dominique Solia, était ce mardi l’Invitée de la matinale radio.

 

Où se faire vacciner aujourd’hui ?

  • Ko We Kara, de 8 heures à 18 heures, sans rendez-vous (20 53 00).
  • Mairie de Nouméa, de 8 heures à 20 heures, sans rdv.
  • Cafat Receiving, sur rdv (25 58 18 ou 05 00 33).
  • Sans rdv, CMS de Païta (20 45 70), l’île des Pins (20 53 80), Thio (20 46 60), Ouvéa (45 71 10; 05 00 90), Chepenehe (45 12 79 - 05 00 90), Wé (45 12 12; 05 00 90), La Roche (45 42 12 - 05 00 90).
  • Avec ou sans rdv, CMS de Poum, Pouebo, Poindimié, Ponérihouen (05 00 22).
  • Sur rdv, CMS de Boulari (20 53 53) ; Poya, Voh, Ouégoa, Hienghène, Touho (05 00 22); Canala (deuxième dose uniquement, 05 00 22).
  • Médiathèque de Yaté, 8 heures à 11h30 et 13h30 à 16 heures, sans rdv (20 53 70).
  • Centre socioculturel de La Foa, sans rdv (44 33 01).
  • Colisée de Bourail, de 8 heures à 11h30 et de 13 heures à 16 heures, sans rdv (20 46 30).
  • Salle Au Pitiri de Koné, de 8 heures à 17 heures, avec ou sans rdv (05 00 22).
  • Vacci’tribs à Ouvéa, eika de Wakatr, de 8 heures à 15 heures, sans rdv.
     

Risque extrême de feu pour cinq communes

Le risque d’incendie est jugé important, aujourd’hui, sur l’ensemble de la Nouvelle-Calédonie. La carte Prévifeu le qualifie même d’extrême à Poindimié, Ponérihouen, Houaïlou, Kouaoua et Canala. Et de très élevé dans quinze autres communes. 

Sydney : fin de confinement annoncée… pour les vaccinés

En Australie, les habitants vaccinés de Sydney bientôt libérés. Mi-octobre, ils vont retrouver la liberté de circuler après… plus de trois mois de confinement. C’est ce qu’ont annoncé hier les autorités qui ont dévoilé un "plan pour la liberté". Les arguments : la diminution du nombre de cas dans la principale ville australienne et la couverture vaccinale qui devrait dépasser 70% de la population le 11 octobre. Les non-vaccinés devront attendre un peu plus, sans doute jusqu’à début décembre, pour jouir des mêmes libertés. Canberra a également annoncé la fin de son confinement, pour le 15 octobre.

Scott Morrison ira-t-il à la COP26 ?

L’Australie se concentre sur la crise sanitaire et met de côté d’autres dossiers. Notamment celui du climat. La communauté internationale fait pression sur le pays afin d'adopter une politique de neutralité carbone pour 2050… Mais le Premier ministre botte en touche et pourrait sécher le sommet de la COP26, fin octobre, à Glasgow. L’Australie y serait représentée mais sans son chef de l’exécutif. Elle est le plus grand exportateur mondial de charbon, sa production d’électricité repose en grande partie sur ce charbon et ses engagements climatiques sont jusqu’alors restés timorés.

Quelle capitale pour Bougainville ?

Bougainville ne veut plus être rattaché à la Papouasie Nouvelle-Guinée. Actuellement, les habitants doivent choisir leur capitale. Depuis la guerre civile, c'est la ville de Buka, sur l'île de Buka. Mais cela a toujours été considéré comme temporaire. Des voix nombreuses s’élèvent pour que la capitale retourne à Arawa. Un comité parlementaire consulte les habitants pour aboutir à une décision.