Confinement : les vacances d’octobre avancées de deux semaines, fin d'année scolaire le 10 décembre

coronavirus
Point presse gouvernement du 20 septembre 2021
Isabelle Champmoreau au point presse du 20 septembre. ©NC la 1ere
Après les questions purement sanitaires, le point de ce lundi au gouvernement a été dédié aux problématiques scolaires. Un changement de calendrier est proposé : des vacances d'octobre avancées de deux semaines (une sera en fin de confinement, l'autre juste après) et une fin d'année le 10 décembre.

Pas de vacances du 9 au 24 octobre, mais du 25 septembre au 10 octobre. C'est une des grandes annonces du point presse tenu au gouvernement ce lundi"Nous avons avancé les vacances d'octobre de deux semaines", a expliqué la vice-présidente, Isabelle Champmoreau. "Ainsi, il n'y aura que cinq semaines sans école".

Si nous n'avions pas changé le calendrier scolaire, nos élèves seraient restés à peu près sept semaines sans école. Il ne restait que 4,5 semaines pour préparer le baccalauréat et 5,5 pour préparer le brevet. 

Isabelle Champmoreau, vice-présidente du gouvernement

 

En clair, une seule vraie semaine de vacances

"Pour être simple, les vacances scolaires auront lieu sur la semaine du 4 au 11 octobre." Juste après le confinement, dont la dernière semaine se fera sans continuité pédagogique. De quoi gagner un temps supplémentaire pour la préparation des examens. Autre modification, déjà évoquée par rapport au référendum : la fin des cours est avancée au soir du vendredi 10 décembre.

Des élèves dont les parents sont malades

Malgré la continuité pédagogique "bien organisée", a en expliqué la membre du gouvernement, "on voit déjà des effets très négatifs au niveau des élèves : sur leur santé, le lien social, leur développement. On est dans une situation très différentes des autres confinements où nous étions très axés sur l'aspect pédagogique parce que le virus ne circulait pas", a-t-elle développé. "Il y a déjà des enfants dont les parents sont malades. Il faut qu’on ait une attention très particulière sur l’aspect social et le rôle social que joue l'école. Il y a aussi l’aspect économique."

L'objectif est de permettre aux élèves de passer leurs examens dans les meilleures conditions. D'avoir accès aussi aux services essentiels, par exemple la cantine.

Isabelle Champmoreau

 

Le changement de calendrier scolaire proposé.
Le changement de calendrier scolaire proposé. ©NC la 1ere

 

La continuité pédagogique en quatre points

Le vice-recteur, Erick Roser, s’était auparavant attardé sur la continuité pédagogique pour cette troisième expérience calédonienne du confinement. "Elle se caractérise par quatre points", a-t-il estimé. "Le premier a été une meilleure réactivité de notre part et une organisation maîtrisée de la distribution des pochettes." C’est-à-dire la mise à disposition des cours auprès des familles d’élèves, pas seulement en numérique mais aussi en version "papier".

En moyenne,  55 % des élèves ont reçu leurs cours sous forme de pochette papier.

Erick Roser, vice-recteur

 

"Suivi personnalisé"

Deuxième caractéristique, décrypte celui qui est aussi le directeur général de renseignements : "un meilleur calibrage pédagogique du travail qui a été donné aux élèves. A la fois parce qu’on a voulu tenir compte des expériences précédentes, et surtout proposer des activités faisables en toute autonomie et dans un temps raisonnable."

Le troisième élément évoqué, "c’est un suivi personnalisé avec un appel téléphonique, ou un lien par courrier électronique, fréquent, avec les élèves, pour repérer leurs difficultés scolaires, et donc apporter des réponses, mais également des difficultés sociales ou des difficultés psychologiques."  

La semaine dernière, grâce à cet appel (…), on a pu détecter et accompagner une ou deux situation(s) d’élèves qui s’étaient retrouvé isolés alors même que leur maman était dans les soins et dans l'attente à l’hôpital.

Erick Roser

 

"5 % d'élèves pas joignables"

Le vice-recteur donne deux autres chiffres : "A ce jour, 95 % des élèves sont en situation de suivre la continuité pédagogique que ce soit au plan numérique ou à l'aide d’activité papier." Soit 5 % d’élèves qui ne sont pas joignables.

Et quatrième point, "je tiens à dire que tous nos établissements, qu'ils soient publics ou privés, sont mobilisé pour résoudre en proximité les problèmes que pourrait rencontrer tel ou tel élève. Même s’il n’est pas scolarisé dans cet établissement". Un exemple : si vous devez saisir vos vœux Parcoursup, vous pouvez vous adresser à l’établissement le plus proche.

Les examens ont déjà été ajustés

Pour les examens, Erick Roser a rappelé "que la session 2021 a fait l’objet au niveau national de mesures spécifiques qui ont été prises pour tenir compte de l'impact de la crise sanitaire". Ce qui a aussi concerné la Calédonie. Le contrôle continu est ainsi privilégié pour le bac.

Numéro à retenir

05 00 16 : numéro vert gratuit géré par le vice-rectorat pour les questions liées à la scolarité pendant le confinement. Informations, également, sur le site du vice-rectorat et celui de la DENC, la direction de l'Enseignement de la Nouvelle-Calédonie.

La synthèse diffusée par le gouvernement :

 

Le récit de Thérèse Waïa