Un cycle de travail «sur le nickel de demain»

nickel
Roulage minier en Nouvelle-Calédonie, image d'illustration, Vale
Roulage minier en Nouvelle-Calédonie, image d'illustration. ©NC la 1ere
«Un nouveau nickel pour un nouveau monde», c’est l’intitulé donné par la Nouvelle-Calédonie à un «cycle de travail» autour de notre or vert. Une démarche lancée sur «plusieurs mois», annonce l'exécutif, en «incluant l’ensemble des parties prenantes du secteur»
 

Un marché en «profonde mutation»

«Le marché vit actuellement une profonde mutation», formule le gouvernement dans un communiqué. «Les décisions à prendre à court terme devront préserver l’avenir et être cohérentes avec une stratégie qui pérennise le nickel calédonien.»
 

Contexte sensible

Cette initiative intervient dans un contexte de tensions sur ce vaste et délicat sujet. Notamment autour d'une révision du Code minier qui permettrait de lever l'interdiction d'exporter des minerais issus des réserves de Tiébaghi et du Grand Sud. Illustration parmi d'autres : la réaction de l'Union calédonienne, suite à l'état des lieux alarmant dressé par la direction de la SLN
 

Groupes thématiques

Au programme de ce cycle de travail, des groupes thématiques, «pour aborder les grands sujets et définir des positions communes, analyser les positions divergentes et proposer des actions concrètes qui permettront de servir l’intérêt général».
 

Rendu en fin d'année

Pour davantage de détails, il faudra attendre : la liste des groupes doit être précisée plus tard. Quant aux conclusions de cette réflexion, elles devraient être présentées en fin d'année. Mais le gouvernement l'assure, les contenus des travaux et les informations clés sur le secteur «seront mis à disposition des Calédoniens de façon simple et accessible»
Les Outre-mer en continu
Accéder au live