L'Union calédonienne réaffirme son opposition aux exportations de minerai attendues

politique
Daniel Goa congrès FLNKS
Daniel Goa lors d'un congrès du FLNKS. ©NC la 1ere
Il y a une semaine, la direction de la SLN insistait sur sa situation critique et rappelait qu'elle mise, entre autres, sur les exportations de minerai pour sortir de l'ornière. L'Union calédonienne rétorque par un long et cinglant communiqué. 
«L’Union calédonienne s’opposera à toutes les demandes d’exportations de minerais provenant des industriels qui ont bénéficié, d’une part, de domaines miniers de classe internationale, et d’autre part, d’avantages fiscaux Annonce faite par un long texte diffusé ce jeudi, dans lequel l'UC «demande à tous ses élus de s’opposer fermement dans les institutions à toutes les demandes d’exportation nouvelles de minerais».   

Tout cela ressemble fortement à de l’évasion de valeur ajoutée et à de l’évasion fiscale qui ne profitent pas au pays et surtout pas aux salariés de la SLN.
- Daniel Goa, président de l'UC

 

Contexte

Ce communiqué intervient :
• après le dernier signal d'alerte donné par la direction de la SLN, il y a une semaine ;
• alors que Vale Nouvelle-Calédonie se trouve en pourparlers pour la cession de ses parts dans l'usine du Sud ;
• sur fond de discussions pour modifier le Code minier, et obtenir la possibilité d'exporter du minerai depuis des gisements jusque-là sanctuarisés.
 

«Pseudos comités ou groupes de travail»

Le parti ajoute ne pas reconnaître «tous ces pseudos comités ou groupes de travail, GTPS [groupe de travail des présidents et des signataires de l'Accord de Nouméa], GTPE [groupe de travail des présidents d'exécutifs], Comité des sages, qui fleurissent de la manipulation tantôt de l’Etat, tantôt de groupes politiques locaux, qui sont en fait des cellules de dilution de la démocratie, car elles évincent la représentativité des élus légitimés par les urnes.» L’UC renvoie plutôt au Cese et au Sénat coutumier, «émanation de la société civile».
 

«Spéculation à court terme»

Ce n’est pas tout. Le texte signé par Daniel Goa «dénonce l’attitude de ces industriels irresponsables et irraisonnés, et affirme que ce n’est [pas] au pays de garantir des projets de rachat ou de restructuration surtout que ces opérateurs bénéficient d’avantages qu'ils ne trouvent nulle part ailleurs». Son président prévient, l’UC ne soutiendra pas le projet de reprise de Vale Nouvelle-Calédonie, décrit comme «une opération de spéculation à court terme», ni aucune demande d’exportation de VNC. 
 

Conformément à nos motions sur l’arrêt des exportations, l’Union calédonienne ne cautionnera pas les demandes d’exportations nouvelles et surtout pas pour des industriels qui ont obtenus de vastes et riches domaines parce qu’ils s’étaient engagés à transformer dans le pays pour qu’il y ait des retombées économiques.
- Daniel Goa

Les Outre-mer en continu
Accéder au live