nouvelle calédonie
info locale

Dengue, leptospirose, Vale et requin : l'actu à la 1 du mardi 21 janvier 2020

l'actu du matin
Actu à la 1 du 21 janvier 2020
©NC la 1ere
L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie ce matin avec un appel à la vigilance sur les cas de dengue importés, un vaste programme de recherches dédié à la leptospirose, le plan social toujours discuté à Vale NC ou l'alerte au grand requin blanc dans le Grand Nouméa. 

Attention à ne pas ramener la dengue ! 

Avis aux Calédoniens qui se rendent en Polynésie ou à Wallis et Futuna, et ils sont nombreux durant les vacances. Une épidémie de dengue de type 2 se propage sur ces territoires et la Dass appelle les voyageurs à faire très attention. Pour eux-mêmes, bien sûr, mais aussi pour les autres : la majorité des cas de dengue dépistés ces deux derniers mois en Calédonie ont été importés. La direction des Affaires sanitaires craint qu’ils ne déclenchent une nouvelle épidémie sur le Caillou. 

La sécheresse retarde le programme wolbachia

A l’occasion de cet appel à vigilance, on prend des nouvelles du programme wolbachia, qui consiste à répandre des Aedes aegypti incapables de transmettre la maladie. Selon la Dass, l’importante période de sécheresse de l’an dernier n’a pas permis une diffusion suffisante des moustiques porteurs de la bactérie pour garantir la protection des Nouméens. Bref, on ne baisse pas la garde !
 

Mieux comprendre comment survivent les bactéries de la leptospirose

Il s’appelle SpiRAL, pour «sols, pluie et leptospirose». Un important programme de recherches, de trois ans, commence autour de l’institut Pasteur. Objectif : établir une cartographie du risque de leptospirose en Calédonie. De quoi comprendre comment survivent les bactéries responsables de la maladie qui a touché l’an dernier 65 personnes, dont deux sont décédées. Pour mieux la prévenir et la traiter. 

Discussions ardues à Vale

Houleuses mais constructives, voilà comment les syndicats qualifient leurs discussions avec la direction de Vale NC, dont les dernières avaient lieu hier après-midi. Elles se succèdent depuis que le groupe minier brésilien a annoncé son départ de Calédonie. Les négociations portent essentiellement sur la partie licenciement. Il reste toujours 125 emplois directement menacés. Ces questions seront de nouveau abordées vendredi, lors du comité d’entreprise de Vale NC.
 

Une alerte au grand requin blanc 

Agitation hier matin, à Nouméa et chez ses voisines. Le gardien de l’îlot Freycinet, à Ducos, a signalé un requin qui pourrait être un grand blanc d’environ trois mètres. Vu leur proximité, les plages du Kuendu Beach à Nouville et de la baie Toro à Païta ont été évacuées. Alerte également transmise aux usagers de Nouré, à Dumbéa, et vigilance accrue sur le littoral nouméen.
Par arrêté, la mairie de Païta a interdit la baignade et les activités nautiques à Toro et à la baie Mââ. Ce n’est pas le cas dans la capitale. L’opération Nouméa plage peut donc reprendre ce matin au Kuendu. 

Incendie de l’école Paddon : un adolescent lourdement condamné

L’information est donnée ce matin par les Nouvelles calédoniennes : l’adolescent suspecté d’avoir mis le feu à l’école James-Paddon de Païta, en août dernier, passait la semaine dernière devant le tribunal pour enfants. Considéré comme pyromane par l’expert psychiatre, rapporte le quotidien, le jeune homme de seize ans a été reconnu responsable des faits. Il est condamné à deux ans de prison ferme et plus de vingt millions de francs de préjudice. Son avocat a fait appel, précise LNC.  
 

Année délicate pour les régimes de retraite

Comme en métropole, la réforme des retraites sera cette année à l'agenda des sujets de société. Avec des déficits colossaux à prévoir aussi bien pour le régime des fonctionnaires, géré par la CLR, que celui du privé pris en charge par la Cafat. De profondes révisions sont donc nécessaires. La Caisse locale de retraites a jusqu’au 31 mars pour faire des propositions en vue d’améliorer sa situation financière. Au-delà, c’est le gouvernement qui tranchera.
 

Les policiers dumbéens roulent (aussi) en VTT

En 2020, Dumbéa dote sa police municipale d’une brigade VTT. Lancée il y a quinze jours, elle est composée de quatre agents sillonnant les rues et les chemins de la ville. Des policiers à vélo pour remplir les mêmes missions que les motorisés mais qui auraient l’avantage de plus de proximité aussi bien avec la population que les commerçants. 
Publicité