Environ 1700 Calédoniens à rapatrier, les opérations commencent vendredi

coronavirus
Mosaïque aéroport
©DR
Le rapatriement des résidents de Nouvelle-Calédonie retenus à l'extérieur depuis la suspension des vols entrants doit commencer en fin de semaine. Ce sont autour de 1700 personnes qui sont concernées, dont 800 en Australie ou en Nouvelle-Zélande.
[AVEC SUJET TELE]

Les autorités ont recensé 1705 personnes bloquées à l’extérieur par la fermeture des frontières et des aéroports. Dont celui de Tontouta, où les vols entrant avec passagers ont été déclarés suspendus depuis le 21 mars. Pour être précis, elles étaient encore 1702 ce dimanche à 16 heures, auxquelles trois autres se sont ajoutées depuis. Un travail de recensement qui a pu se faire grâce à la collaboration de la compagnie Aircalin, de la Dass et des Calédoniens eux-mêmes, qui ont pris contact directement ou via les ambassades de France et les consulats.
 

Discours rassurant

Leur retour s’organise et devrait débuter vendredi, dans des conditions sanitaires très strictes. Le vice-président du gouvernement, Gilbert Tyuienon, en charge notamment des transports, s’est voulu rassurant, ce lundi matin, à l’occasion de la conférence de presse consacrée à ce délicat dossier.
 

A commencer par Sydney et Tokyo

Dans l'après-midi, on apprenait que les deux premiers vols concerneront 130 personnes à Sydney et une soixantaine à Tokyo. Mais que le rapatriement ne s'appliquerait pas à la Métropole avant le mardi 14 avril. Les personnes concernées seront contactées «au moins quarante-huit heures avant le vol». Et les horaires seront progressivement précisés sur le site du gouvernement, à partir de demain mardi. 
Contenu du point quotidien ici : 

En priorité

Les institutions, Aircalin et la direction des Affaires sanitaires et sociales se sont organisées pour faire revenir aux pays les résidents selon plusieurs critères, déjà annoncés :
• les personnes dans un état de santé difficile ;
• le personnel médical ;
• les personnes connaissant des difficultés financières ;
• les personnes dont les visas arrivent à échéance ;
• les familles avec enfant (s).
 
Coronavirus, conférence de presse sur le rapatriement des Calédoniens bloqués, 30 mars 2020
©Erik Dufour / NC la 1ere
 

Contrôles et confinement

Un point important : le gouvernement a précisé que sont concernés les voyageurs, et pas les étudiants. Le rapatriement s’effectuera sous le contrôle de la Dass, selon un processus très strict afin d’éviter de faire à nouveau entrer le Covid-19 dans le pays. Celles et ceux qui rentreront feront l’objet d’un contrôle médical avant l’embarquement dans l’avion. Elles seront assistées pendant le vol par deux médecins présents à bord. Et à l’arrivée à Tontouta, elles seront à nouveau contrôlées, avant un confinement strict, dans un hôtel en cas de suspicion, ou à domicile. 
 

De 75 à 150 passagers par avion

A bord des appareils d’Aircalin, la distanciation sera respectée. Ce qui divise de fait la capacité des avions par deux, soit 150 personnes à bord d’un Airbus A330, et 75 personnes à bord d’un Airbus A320.
 

Rapatriement des résidents calédoniens, discours de Gilbert Tyuienon by Françoise Tromeur on Scribd

 

Cinq personnalités kanak

Pour cette annonce, un aspect quelque peu solennel, avec la présence de cinq personnalités kanak. Le président du Congrès, Roch Wamytan, s’est exprimé pour témoigner du travail préparatoire effectué par la cellule de crise de l'institution, composée des huit vice-présidents, des questeurs et des secrétaires, et élargie aux chefs des groupes politiques représentés dans l’hémicycle.
 

Le sénat coutumier «a reconsidéré» sa position

Le président du sénat coutumier, Hippolyte Sinewami-Htamumu, a souligné de son côté la volonté de l’institution qu’il préside de ne pas transformer un problème sanitaire en problème humanitaire. «Nous étions favorables à la fermeture complète des frontières, mais nous avons reconsidéré notre position. En revanche, nous soutenons les barrages sur les routes, cette démarche vise à protéger les tribus», a-t-il indiqué.
 

La grande chefferie de Païta appelle au calme

Il était assisté d’un représentant de la grande chefferie de Païta, laquelle a également assoupli sa position et accepté le retour des expatriés. Elle demande notamment aux jeunes auteurs des dégradations de la semaine dernière, à l’aéroport de Tontouta, de rester calmes et de respecter les décisions des autorités. Toutes les données d’un rapatriement sécurisé sur le plan sanitaire sont étudiées. Le premier vol pour ramener des Calédoniens au pays pourrait être effectué vendredi.
 
Rapatriement des Calédoniens bloqués, listing au dimanche 29 mars
©Gouvernement NC
Pour charger le PDF :

Rapatriement des Calédoniens bloqués, listing au dimanche 29 mars


 

Par endroit

Dimanche à 16 heures, le recensement des Calédoniens concernés se montait encore à 1702 personnes. Dans le détail, ils étaient :
• 425 en Australie ;
• 413 en Nouvelle-Zélande ;
• 391 en Métropole ;
• 118 en Polynésie française ;
• 50 au Japon ;
• 44 en Thaïlande ;
• 43 en Indonésie ;
• 37 au Vanuatu ;
• 23 à Fidji ;
• 21 à Wallis et Futuna.
 

Dans une quarantaine de pays et territoires

Mais des Calédoniens bloqués se sont signalés en plus de quarante points du monde. Ils s'en trouvent également aux Etats-Unis (14) et au Vietnam (14), à Singapour (11), au Canada (10), au Cambodge (6), au Brésil (5), à La Réunion (5), au Gabon (5), à l'île Maurice (5). Ou encore au Népal (4) et en Suisse (4). Sans oublier les Salomon (3), la Chine, la Colombie, l'Espagne, la Finlande, la Hongrie, l'Italie, le Pérou, le Royaume-Uni. Ni les autres pays et territoires tels que Belgique, Chypre, Emirats arabes unis, Israël, Mexique, Martinique, Mayotte ou Norvège. Petite curiosité : la mention d'un Cagou aux TAAF, les Terres australes et antarctiques françaises...
 

Quinze cas

Rappelons qu'à ce jour, la Calédonie compte quinze malades du Covid-19 tous isolés au Médipôle. Quatorze de ces cas sont liés à un voyage.

Le reportage d'Erik Dufour et Christian Favennec :  
©nouvellecaledonie
Retrouvez ci-dessous la conférence de presse dans son intégralité : 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live