nouvelle calédonie
info locale

L'inquiétude de la Fédération des fonctionnaires sur la gestion du dossier Ruamm

santé
Fédération des fonctionnaires
©Coralie Cochin
L’organisation dénonce l’absence de dialogue entre le gouvernement et les syndicats sur cette question. La "Fédé" s'inquiète des mesures que l'exécutif présentera ce vendredi 29 novembre, pour sauver le système de santé en Nouvelle-Calédonie.
En début de semaine, le gouvernement annonçait le versement d'une enveloppe d'urgence de 4,5 milliards de francs (dont 2 milliards dès cette semaine) pour enrayer le déficit du Ruamm, et reprendre les paiements aux établissements de soins privés et libéraux de santé.

Alors que le gouvernement doit présenter demain son plan de redressement des comptes sociaux à la Cafat, la Fédération des fonctionnaires, craint des mesures pénalisantes pour les Calédoniens les plus modestes, comme une augmentation de la CCS, la contribution calédonienne de solidarité, au détriment des revenus les plus modestes. 

Elle redoute également de voir émerger de nouvelles mesures qui fragiliseraient encore plus le pouvoir d’achat des bas salaires mais aussi des retraités, des chômeurs et des personnes handicapées.

Ecoutez David Meyer, le secrétaire général de la Fédération des fonctionnaires, au micro de Coralie Cochin

L'inquiétude de la fédération des fonctionnaires


De nouvelles pistes pour sauver le RUAMM


La "Fédé", qui siège au conseil d’administration de la Cafat, propose d’autres pistes pour redresser les comptes du Ruamm, comme le déplafonnement des taux de cotisations sociales sur les plus hauts salaires.

Actuellement ce taux est de 15 % pour les salaires de moins de 510 000 francs et de 5 % seulement pour la tranche supérieure à 510 000 francs.

Ecoutez David Meyer,le secrétaire général de la Fédération des fonctionnaires, au micro de Coralie Cochin
 

Nouvelles propositions


Faute de concertation jusque-là avec les organisations syndicales, difficile de présager de ce qui sera présenté à la Cafat pour sauver le Ruamm. Ce vendredi 29 novembre, le conseil d'administration de la Cafat doit rencontrer Thierry Santa et Valentine Eurisouké, la membre de l'exécutif chargée de mettre en œuvre le plan Do Kamo.

La Fédération des fonctionnaires n’ira pas manifester devant la Cafat aux côtés des professionnels libéraux de santé. Mais annonce qu'en fonction des mesures présentées par le gouvernement, elle envisage de resserrer les rangs avec les autres syndicats de salariés. 
Publicité