L’Eveil océanien sort du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès

congrès de nouvelle-calédonie
Présidence du Congrès, Tukumuli Falaeo
Milakulo Tukumuli et Veylma Falaeo. ©NC la 1ere
Le Congrès de la Nouvelle-Calédonie n’en finit plus de se recomposer. Après l’implosion de l’Avenir en Confiance, le 13 avril, c’est au tour de l’Eveil océanien de quitter officiellement l’intergroupe UC-FLNKS et Nationalistes.

Composition et recomposition, boulevard Vauban. Ce mardi 19 avril, les trois élus de l’Eveil océanien que sont Milakulo Tukumuli, Veylma Falaeo et Maria Isabella Saliga-Lutovika, sont officiellement sortis de l’intergroupe UC-FLNKS et nationalistes, qui rassemblent des élus indépendantistes.

Cette nouvelle n’est pas une surprise. Il y a une dizaine de jours, Milakulo Tukumuli avait déjà annoncé son intention de quitter le groupe porté par l’UC. Avec les deux autres conseillers de L'Eveil océanien siégeant dans l'hémicycle, il fait de nouveau partie des élus "non-inscrits" au Congrès, c'est-à-dire sans groupe officiel. 

Trois élus de moins pour l'intergroupe

De son côté, l'intergroupe UC-FLNKS et Nationalistes compte dorénavant treize conseillers. Il s'agit de : Pierre-Chanel Tutugoro (président du groupe), Isabelle Kaloi Bearune, Sylvain Pabouty, Caroline Machoro-Reigner, Jacques Lalié, Roch Wamytan, Mathias Waneux, Henriette Tidjine-Hmaed, Daniel Goa, Pascal Sawa, Omayra Naisseline, Aloisio Sako et Maria Waka.

La semaine passée, c'est dans le camp non indépendantiste que la composition de l'hémicycle avait été chamboulée. Une majorité d'élus de l'Avenir en Confiance  avait quitté le groupe pour en former un nouveau, baptisé "Les Loyalistes", avec Nicolas Metzdorf de Générations NC. Un geste fort, actant la scission avec les élus du Rassemblement au Congrès.