L’intégration des contractuels de la fonction publique prolongée en Nouvelle-Calédonie

politique
618b44f124607_congres-1-web.jpg
Façade du Congrès de la Nouvelle-Calédonie. ©Gédéon Richard / NC la 1ère
Les élus du Congrès ont prolongé la durée du programme d’intégration des contractuels jusqu’en 2024. Réunis, mardi 9 novembre, ils ont acté la prolongation de ce dispositif, qui ouvre également la possibilité pour les agents de la fonction publique de négocier leur départ.

Bonne nouvelle pour les contractuels de la fonction publique. Leur programme d’intégration a été prolongé par le Congrès, dont les élus se sont réunis, mardi 9 novembre, pour valider le compte administratif 2020 de la Nouvelle-Calédonie. Avec l’adoption de ce texte, 250 collaborateurs pourraient intégrer la fonction publique, selon le gouvernement. Mis en place par le gouvernement Germain, en 2016, le programme d’intégration des contractuels a permis le recrutement de 712 contractuels.

Négocier son départ

 

S’il offre cette possibilité d’intégration aux contractuels, le texte, adopté à l’unanimité par les élus, instaure la possibilité d’un départ négocié des agents de la fonction publique. Soit un cadre identique à celui en vigueur dans le secteur privé.

 

Nous nous inscrivons dans la modernisation de la fonction publique. Nous permettons, aujourd’hui, une nouveau dispositif innovant qui permet aux fonctionnaires de pouvoir négocier avec leur employeur une indemnité de départ pour pouvoir soit aller dans le privé, soit monter sa société

Veylma Falaeo, rapporteur spécial au Congrès.

 

Faire contribuer les agents sur le départ à la CLR

"De plus en plus, il y a du mal-être dans la fonction publique, mais comme les gens y ont une certaine sécurité, ils ont un peu peur de s’engager. C’est vraiment le point positif de ce dispositif, avec la contribution qui a été créé pour la CLR (la Caisse locale de retraite) pour faire contribuer les agents qui partent à l’équilibre de la caisse", se satisfait l’élue de l’Eveil océanien, qui est vice-présidente de la commission de l’organisation administrative et de la fonction publique. D’autant qu’en mai, le Congrès a dû voter un plan d’urgence pour palier les difficultés de financement de la CLR.

La semaine dernière, les élus du Congrès ont mené un débat sur l’entrée dans la fonction publique. Par concours ou par titularisation des emplois contractuels, la question n’a pas été tranchée. En revanche, une réforme de la fonction publique a été adoptée, en janvier, notamment pour régulariser le statut des contractuels