L’UGPE s’inquiète du dépistage dans les écoles

coronavirus
UGPE
©Alix Madec
Dans un communiqué de presse dévoilé ce jeudi 14 octobre, l’Union des parents d'élèves s’inquiète des dépistages mis en place dans les écoles. Explications.

L’Union des parents d'élèves est très inquiète concernant le dépistage dans les écoles. Pour l’UGPE, celui-ci ne doit pas être laissé à l’appréciation des parents via les autotests mais être réalisé par des professionnels. L’UGPE craint le développement de clusters dans les établissements scolaires, et notamment dans les internats.

Si l’on veut éviter l’apparition de clusters dans nos établissements scolaires et notamment dans nos internats, il importe de mettre en place une politique de dépistage systématique des élèves qui vivent 24h sur 24h dans les collèges et lycées. Actuellement, le dépistage est laissé "à l’appréciation des familles" on le propose aux parents. Cela n’est pas satisfaisant et doit évoluer

UGPE


Pour l’UGPE, la politique de dépistage des cas de COVID dans les écoles doit être revue d’urgence. Les autorités doivent s’organiser pour que des professionnels de santé effectuent les tests, notamment et en priorité dans les internats du pays, aussi bien dans le public que dans le privé. 

Quand on a fait rentrer les élèves à l'internat, on leur a demandé s'ils étaient volontaires pour être dépistés, sans vraiment bien prendre le temps d'expliquer aux familles et aux jeunes, donc quasiment tous les jeunes ont refusé le dépistage. Résultat : on prend le risque de développer des clusters dans les internats et établissements scolaires. Il faut vraiment que l'on prenne le temps d'expliquer aux familles que le dépistage est important.

Jean France Toutikian, secrétaire de l'UGPE

Il a également ajouté : 

"Ce qui nous inquiète aussi, c'est qu'il va y avoir des tests en primaire, mais ils sont facultatifs. (...) Les parents sont censés faire les dépistages eux-même. Ce n'est pas comme ça qu'il faut procéder (...) c'est un acte médical un dépistage, il ne faut pas le laisser comme ça à des personnes qui ne sont pas des professionnels. On demande au gouvernement de revoir la copie en tout ce qui concerne les autotests et les dépistages."

L'interview de Jean France Toutikian, son secrétaire