La Groupama race aura bien lieu en 2022

voile
Sixième Groupama Race, le départ, 17 juin 2018
En 2018, 24 bateaux ont pris part à la Groupama race. ©NC la 1ere
La Groupama race sera de retour en juin. L'information a été confirmée, ce dimanche 26 décembre. C'est un ouf de soulagement pour l’organisation. La dernière édition de cette compétition biennale remonte à 2018.

Bonne nouvelle pour les marins Calédoniens et du bassin Pacifique. Ils vont pouvoir retrouver les flots, les alizés et la chaleur de la Groupama race. La régate organisée par le Cercle nautique calédonien (CNC) et Groupama Pacifique aura bien lieu en 2022. Le coup d’envoi de cette septième édition autour de la Grande-Terre sera donné le 19 juin, depuis Nouméa. Sa date a été annoncée, ce dimanche.

Le rendez-vous a été annulé, en 2020. A cause de la crise sanitaire, cette régate a été transformée en événement virtuel. Cette fois-ci, la course de plus de 1 000 km autour de la Grande-Terre se fera en vrai.

"Nous avons entre 15 et 20 bateaux calédoniens. Nous avons un potentiel de 10, je dirais mais plus avec 20 bateaux étrangers suivant le climat sanitaire à ce moment-là, puisqu'il y a une très forte motivation et un besoin des marins de la zone de venir participer à de grandes courses comme la nôtre", présente Matthias Balagny, coordinateur de l'événement.

Une nouvelle catégorie

Lors de la sixième édition, en 2018, ils étaient 24 bateaux à s’engager pour couvrir 650 miles nautiques, soit plus de 1 000 km autour du Caillou. Une course ouverte aux monocoques et multicoques, et cette année, une nouvelle catégorie sera mise en place.

"Il y a une nouvelle division qui est le double. C’est-à-dire pour deux équipiers uniquement à bord. On pourrait avoir un classement pour cette nouvelle catégorie. Bien sûr il y a la course, pour toucher des marins entraînés, aguerris et bien équipés, mais également le cruising, qui permettra certaines facilités à des équipages un peu moins compétitifs", complète Matthias Balagny.

Groupama race : trimaran vodaphone
Le trimaran Vodafone a survolé l'édition 2016 de la course. ©Philippe Bernut

Des choix tactiques à faire

Le challenge technique unique, qui séduit dans le reste du Pacifique des équipages Néo-Zélandais ou Australiens. "La Nouvelle-Calédonie est installée dans un régime d'alizés maintenus dans l'axe du vent. Dans ce type de course, qui s'appelle une banane olympique, la Groupama race est la plus grande banane olympique du monde. Nous sommes sur un parcours type Jeux Olympique, sauf qu'il se parcours en quatre à cinq jours", poursuit le coordinateur de la course. "La beauté de la Groupama race, c'est d'être dans un cadre idyllique et de devoir y faire des choix tactiques".

Les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes, pour participer à cette course singulière organisé par le CNC, dans le plus grand lagon du monde.

Retrouvez ci-dessous le reportage d'Alix Madec :

La septième édition de la Groupama Race est confirmée en 2022