La Nouvelle-Calédonie autorise la vaccination des enfants à partir de 5 ans dès le 10 janvier

coronavirus
61cdba70eedf6_2021-12-29-trefoux-vaccination-enfants-1er-jour-frame-20493.png
Ouverture de la vaccination aux enfants âgés de 5 à 11 ans en Métropole. ©Pierre Tréfoux
L’annonce est tombée ce lundi soir : le gouvernement calédonien étend les autorisations vaccinales aux enfants du Caillou, dès 5 ans. Jusqu’à présent, les jeunes ne pouvaient y accéder avant leur 12ème anniversaire.

« À la suite de la détection de plusieurs cas possibles de variant Omicron, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie a décidé d’autoriser la vaccination de tous les enfants à partir de cinq ans. » Ainsi débute le communiqué envoyé lundi 3 janvier par l’exécutif.

Une campagne de vaccination des 5-11 ans qui commencera dès lundi prochain, le 10 janvier. Avec 6 000 doses pédiatriques du vaccin (trois fois inférieures à celles des adultes) d’ores et déjà disponibles sur le territoire.

Où ?

Le vaccin pédiatrique ne pourra être administré pour l’instant que dans deux centres de vaccination de la capitale où une organisation spécifique sera mise en place :

  • le centre de la CAFAT au Receiving, sur rendez-vous via le site www.allomedecin.nc, de 14 h à 15 h 30,
  • le centre de santé de la famille de Montravel, sur rendez-vous au 20 53 00.

D’ici la fin du mois de janvier, la vaccination des enfants de 5 à 11 ans devrait également être possible sur rendez-vous au CHN de Koné (au 05 00 22).

Quel dispositif ?

Deux cas sont possibles :

  • si l’enfant n’a pas été infecté par le Covid-19, le vaccin est administré en deux injections dans le bras, à 21 jours d’intervalle ;
  • en cas d’infection par le virus, un délai de 2 mois doit être respecté. L’enfant recevra une seule dose de vaccin sur présentation d’une preuve d’infection de plus de 2 mois (résultat positif de test PCR ou antigénique ou sérologie positive). La preuve de l’infection est indispensable.     

Recommandée mais pas obligatoire

Précision importante du gouvernement : la vaccination des 5-11 ans n’est pas obligatoire. En revanche, le communiqué précise qu’elle « est fortement recommandée, sur avis médical, pour les enfants fragiles risquant de développer une forme grave de COVID-19 et les enfants qui vivent dans l’entourage d’une personne immunodéprimée ou porteuse de maladies graves ».

Le gouvernement craint ici « une reprise très rapide de l’épidémie et […] la classe d’âge des 5 à 11 ans est désormais celle qui pourrait enregistrer le taux d’incidence le plus élevé ».

Dans les pas de la Métropole

Cette évolution de la politique vaccinale du territoire suit le mouvement de la Métropole, confrontée à une vague très importante de contaminations dues au variant omicron du Covid-19. Elle a ouvert la vaccination aux 5-11 ans depuis le 22 décembre dernier, des possibilités qui s'appuient sur « l’avis de la haute autorité de santé, de Santé publique France, du Conseil consultatif national d’éthique et du Comité d’orientation de la stratégie vaccinale ».