Le budget de la Nouvelle-Calédonie réajusté : les décisions du gouvernement

budget
Siège du gouvernement calédonien, 8 juillet 2021
Le siège du gouvernement calédonien route des Artifices, jeudi 8 juillet. ©Ava Skoupsky / NC la 1ere
Ce mercredi 17 novembre 2021, le gouvernement a dévoilé ses décisions et notamment le réajustement du budget de la Nouvelle-Calédonie. Explications.

En attendant le référendum, les institutions gèrent le quotidien. Le Congrès était mercredi au chevet des hôpitaux. Les élus ont réajusté les budgets de la Nouvelle-Calédonie. Objectif premier : assurer le financement des services hospitaliers et le paiement des salaires. Les 3 budgets de la Nouvelle-Calédonie, celui de reversement, celui de répartition et le budget propre, ont été adoptés sans difficulté avec les votes de l’ensemble des élus. 

C’est ce que l’on appelle, dans le jargon administratif, une manipulation technique qui consiste à  la recherche ou l’ajustement de financement. Parmi les ajustements, la hausse des recettes fiscales pour un montant de 891 millions CFP ou encore l’augmentation des dotations aux collectivités pour un peu plus de 1.5 milliard. 

Un manque de visibilité

Des ajustements successifs depuis septembre à propos desquels Générations NC s’interroge. En particulier sur la méthode adoptée par le gouvernement. 

C’est vrai que l’on n'a pas l’habitude de fonctionner comme ça, puisqu'on fonctionne au mois le mois. Néanmoins, on ne peut que voter parce que cela permet au service public de continuer et aux salaires d’être versés.

Nicolas Metzdorf, Générations NC

 

 

Même remarque pour l’Avenir en confiance, qui reproche au gouvernement Mapou le manque de visibilité. Virginie Ruffenach, la présidente de groupe, va plus loin en parlant d’un gouvernement qui navigue à vue. 

C’est dramatique, c'est une gestion au jour le jour, il n'y a aucune visibilité, aucun plan donné pour savoir comment nous allons financer les 48 milliards que la crise sanitaire a coûtés en 2021. Comment allons nous pouvoir sauver nos comptes sociaux et donc notre système de protection sociale et de santé ?

Virginie Ruffenach, Avenir en confiance

 

Pour l’exécutif de la rue des Artifices, ces ajustements n'ont qu’un seul objectif : assurer le fonctionnement des hôpitaux jusqu’à la fin de l’année. Selon le membre du gouvernement chargé des finances et porte-parole, Yannick Slamet, des réformes s’imposent pour 2022.

Dans l'urgence, on fait des réajustements. En 2022, on fera des réformes, les budgets ne s’inventent pas, c’est surtout de la réalité.

Yannick Slamet, chargé des finances et porte-parole du gouvernement

Les élus ont adopté trois budgets : 

  • Le budget de reversement qui s’établit désormais à plus de 72 milliards de francs,
  • le budget de répartition destinée aux collectivités publiques, à 130,5 milliards
  • et enfin, le budget propre de la Calédonie pour plus de 107 milliards de nos francs.

À noter que selon le gouvernement, le budget primitif ne pourrait pas être voté  avant le 31 décembre. Il le serait au plus tôt en février 2022.

Un financement pour la santé 

Le gouvernement a aussi parlé du financement de la santé mercredi. Il a arrêté un projet de délibération du Congrès pour modifier une nouvelle fois le budget propre de la Nouvelle-Calédonie. Objectif : financer les nouvelles dépenses liées au Covid grâce à une subvention complémentaire de l’État de plus de 4,7 milliards de francs. Une somme qui va servir à couvrir les dépenses sanitaires urgentes des hôpitaux en médicaments, matériel et renfort de personnel notamment.

Elle contribuera également à la prise en charge des réquisitions d’hôtels, des dépenses de la DASS pour la vaccination, de l’oxygénothérapie, entre autres. 

Parmi les autres dépenses à financer : le fonds autonome de compensation en santé publique et une partie du chômage partiel. Le texte doit maintenant être adopté par le Congrès.