Le gouvernement annonce la réouverture du ciel calédonien à compter de ce 1er décembre, malgré le variant Omicron

coronavirus
avion Aircalin
©Nathalie Rougeau
Les vols internationaux vont pouvoir reprendre normalement, annonce le gouvernement ce mercredi. Concernant le variant Omicron, la Calédonie reste vigilante et prévoit un protocole sanitaire renforcé pour les passagers en provenance des pays à risque.

La réouverture progressive de la Nouvelle-Calédonie se poursuit. Elle franchit un nouveau cap ce mercredi 1er décembre avec l’annonce, par le gouvernement, de la fin de la suspension des vols internationaux. Une suspension qui devait normalement courir jusqu’au 31 décembre.

En clair, les compagnies qui desservent la Nouvelle-Calédonie peuvent reprendre leurs vols passagers réguliers. Depuis avril 2020, les vols n’étaient possibles que sous le régime des réquisitions. Mais un protocole sanitaire reste en vigueur.

Pourquoi cette décision ?

La situation sanitaire de la Calédonie a fortement évolué, avec un virus qui circule désormais librement. Mais le taux de vaccination, explique le gouvernement, "permet d’envisager une réouverture des liaisons avec les pays qui mettent en œuvre une politique vaccinale similaire à celle de la Nouvelle-Calédonie".

Reste à savoir quand les pays voisins comme l'Australie, la Nouvelle-Zélande ou le Japon nous ouvriront leurs frontières. 

Des mesures sanitaires à l’entrée

Finis depuis 1er novembre, les motifs impérieux pour venir en Nouvelle-Calédonie. Mais tous les passagers majeurs doivent être vaccinés (sauf contre-indications médicales) pour pouvoir rentrer dans le pays : soit par le vaccin Janssen depuis plus de 28 jours; soit par les vaccins Moderna, Pfizer ou AstraZeneca (sept jours après la deuxième dose ou immédiatement après une dose administrée à la suite d'une infection préalable au Covid-19).

Les passagers de 12 ans et plus doivent renseigner avant le départ le formulaire de recensement du gouvernement pour obtenir une attestation de voyage. Ils doivent également avoir un test de dépistage négatif, et s’engager à s’isoler à domicile ou à l’hôtel pendant 7 jours (avec des sorties autorisées) et à réaliser un test antigénique à l’issue de cette période.

Le variant Omicron pris en compte

Il fait l’objet de toutes les attentions à travers le monde. Le nouveau variant du SARS-CoV-2, baptisé Omicron, est surveillé de très près. Pour éviter une nouvelle vague de Covid-19, plusieurs pays, notamment le Japon, ont décidé de fermer leurs frontières.
En Nouvelle-Calédonie, le gouvernement a décidé pour le moment d’en rester au dispositif en place, mais renforce les mesures sanitaires pour les pays à risque où circule un variant préoccupant, notamment Omicron. Ainsi, sept pays viennent d’être ajoutés à cette liste qui passe à 21 pays concernés.
Les voyageurs en provenance de ces pays devront notamment effectuer des tests PCR (et non plus antigéniques) au premier et au septième jour de leur arrivée.

Reportage de Dave Waheo-Hnasson : 

©nouvellecaledonie