Levée des motifs impérieux : les mesures se précisent

coronavirus
Aéroport Tontouta avion tarmac Aircalin
©Brigitte Whaap
Les motifs impérieux ne sont plus nécessaires pour venir en Nouvelle-Calédonie, mais la septaine est pour l’heure maintenue. Et la vaccination est obligatoire pour les majeurs.

L’annonce avait fuité sur les réseaux sociaux le week-end dernier, l’obligation de justifier de motifs impérieux pour entrer en Nouvelle-Calédonie depuis le reste du territoire national est levée depuis le 30 octobre, ces mesures n’étant plus justifiées depuis l’arrivée du Covid dans le pays.
Le décret a été publié le 1er novembre. Voici ce qu’il prévoit.


Voyager vers la Nouvelle-Calédonie

Plus besoin de motif impérieux donc pour venir chez nous, mais en revanche, il faut être vacciné. 
Une obligation qui concerne les personnes majeures et qui doivent donc justifier d’un schéma vaccinal complet. 
Pour les personnes âgées de 12 à 17 ans, ou celles présentant une contre-indication médicale à la vaccination doivent justifier d’un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol ou d’un test antigénique négatif réalisé moins de 48 heures avant le déplacement. 

Dans tous les cas, les voyageurs devront respecter un isolement de sept jours à domicile en arrivant, (la fameuse septaine qui pourrait prochainement disparaître selon Gilbert Tyuienon, porte-parole du gouvernement ) et accepter de subir des tests de dépistage à l’arrivée et au bout de la période de sept jours. 

Des formalités avant le départ

Des formalités préalables au voyage sont également nécessaires. 
Ainsi, au plus tard trois jours avant le vol vers la Nouvelle-Calédonie, tous les passagers de 12 ans et plus doivent remplir le formulaire de recensement du gouvernement pour justifier de leur vaccination ou de leur contre-indication, indiquer le lieu de septaine prévu à leur arrivée (domicile, famille, hôtel non réquisitionné…), et s’engager à accepter d’éventuels tests de dépistage. 
Après analyse des éléments saisis et des justificatifs fournis, le demandeur reçoit un email lui indiquant si son entrée en Nouvelle-Calédonie est confirmée ou non. Si la réponse est positive, il reçoit une attestation de voyage à présenter à l'embarquement. À compter du 25 novembre, ce document sera indispensable pour pouvoir embarquer, en plus de la preuve de vaccination ou de test négatif le cas échéant. 

A l’arrivée en Calédonie

Le transfert de l’aéroport de la Tontouta jusqu’au lieu d’isolement est à la charge des passagers. A eux de s’organiser pour être récupérés au plus vite par de la famille ou un transport de passagers, dans le strict respect des gestes barrières et de la distanciation physique. 
A noter que pendant les horaires de couvre-feu, les conducteurs doivent se munir d’une copie du billet d’avion pour justifier le déplacement vers l’aéroport en cas de contrôle. 

A l’issue de la septaine

Après la période d’isolement de 7 jours, les passagers doivent effectuer un test de dépistage. Il peut être réalisé gratuitement en pharmacie sur présentation du billet d’avion. 
Si le résultat est négatif, l’isolement prend fin. En revanche, si le résultat est positif, le passager devra respecter un nouvel isolement de 10 jours et contacter un médecin. 


Voyager depuis la Nouvelle-Calédonie

Pour les personnes désirant se rendre en Métropole ou en Polynésie à partir de la Calédonie, là encore, il faudra justifier d’un schéma vaccinal complet à partir de 18 ans. 

Les personnes non-vaccinées devront, pour être autorisées à sortir du pays, présenter des motifs impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé. Elles devront là encore présenter au départ le document justifiant de ce motif impérieux et le résultat d’un test négatif PCR de moins de 72 heures ou antigénique (permettant la détection de la protéine N du SARS-CoV-2) de moins de 48 heures. 

A noter que pour se rendre à Wallis-et-Futuna, les motifs impérieux sont maintenus, quel que soit le statut vaccinal du passager. 

Quelles perspectives pour l'ouverture du ciel ?

Le gouvernement rappelle que les vols internationaux réguliers de passagers à destination de la Nouvelle-Calédonie restent limités au moins jusqu'au 31 décembre 2021. Seules sont programmées, par dérogation du gouvernement, des liaisons avec la Métropole (et Sydney pour des évacuations sanitaires), ainsi que des rotations ponctuelles vers Wallis-et-Futuna, la Polynésie française, etc. 
La reprise de vols à une fréquence plus régulière vers la Polynésie française, Wallis-et-Futuna, l’Australie et la Nouvelle-Zélande est actuellement en discussion.