nouvelle calédonie
info locale

La Ligue des droits de l’Homme condamne les propos "racistes et haineux" de deux collectifs

Dans un communiqué publié ce 8 octobre, la Ligue des droits de l’Homme et du citoyen de Nouvelle-Calédonie (LDH.NC) s’insurge contre les manifestations du « collectif des riverains du Pacifique » et du « collectif de la désobéissance civique ».
Des manifestations illégales rappelle la LDH.NC qui se multiplient ces dernières semaines devant des centres commerciaux, des établissements publics comme le Camp Est ou le palais de justice, ou dans les rues de Nouméa comme sur le long des baies.
Les manifestants y tiennent « des propos racistes et haineux d’une extrême violence ». Ces manifestations « mettent en cause la paix et le vivre-ensemble, si fragiles et si difficiles à construire » condamne la Ligue qui demande aux autorités de l’Etat et du territoire d’interdire ces manifestations « qui n’ont que pour seul but de distiller la haine, l’exclusion, le racisme et la violence ».
Les explications d’Elie Poigoune, le président de la LDH.NC, au micro de Claudette Trupit :

LDH.NC itw Poigoune

 

Des propos déjà dénoncés

Les manifestations auxquelles la Ligue des droits de l’Homme fait allusion avaient déjà été dénoncées fin septembre par l’Avenir en confiance.
L’organisateur de l’opération escargot du 21 septembre en centre-ville et sur les baies est convoqué devant le tribunal correctionnel le 17 décembre pour répondre d’ « organisation de manifestation sans déclaration et entrave à la circulation ».
Publicité