publicité

Ne pas confondre le «boa du Pacifique» avec le «python réticulé»

Attention à ne pas prendre le boa local de la Nouvelle-Calédonie pour un serpent importé comme le python réticulé trouvé à Voh. C’est le message transmis par le Conservatoire d’espaces naturels. 

L'appel diffusé par le CEN. © CEN
© CEN L'appel diffusé par le CEN.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le , mis à jour le
Diffusées le week-end du 14 juillet, les images de ce serpent ont ému les internautes calédoniens. Non pas le python réticulé de quatre mètres découvert et tué le mois dernier, à la tribu de Tiéta. Mais un spécimen plus petit, photographié à la tribu de Mebuet, sur l'île de Maré.
 

«Inoffensif»

La présence inexpliquée du premier a entraîné des inquiétudes bien compréhensibles du côté de Voh et plus largement à l'échelle du pays. Mais pour cet autre reptile, pas de panique: il s'agit bien d'un animal déjà existant en Calédonie, fait savoir le Conservatoire d'espaces naturels. «Le serpent des Loyauté (appelé aussi boa du Pacifique) est une espèce locale, rappelle le CEN. Ce serpent protégé et menacé est inoffensif pour l’homme. Il mesure 1,50 mètre au maximum, [est] de couleur noire, rouge ou brune, et se nourrit principalement de lézards.»
 

Ne pas le tuer!

Il ne faut donc pas le confondre avec le fameux python importé, et ne pas le tuer! En cas de doute, il est demandé de contacter les référents des Loyauté:
- à Ouvéa, Cédric Meaou (45 52 53 ou 95 71 97);
- à Lifou et Tiga, Luen Iopue (71 24 94 ou 45 51 82);
- à Maré, Marcel Pijone (51 40 80 ou 97 42 04).

Sur le même thème

  • animaux

    Protéger nos abeilles

    Les abeilles comme toutes les espèces animales sont menacées par des virus et des parasites comme le redoutable Varroa, un miniscule acarien dévastateur de rucher. Pour prévenir son apparition, le réseau d'épidémio-surveillance apicole a mis en place un réseau de ruchers sentinelles.  

  • animaux

    Des transplantations embryonnaires sur des brebis locales

    Pour la première fois en Nouvelle-Calédonie, des transferts embryonnaires en frais sont réalisés sur des brebis locales. Ce projet inédit vise à accélérer l'expansion de la race Sud-Africaine Dorper, utilisée par les Australiens, afin d’augmenter la production locale en viande ovine.

  • animaux

    La Spanc tient brocante pour aider à financer son refuge

    La Spanc a tenu son habituelle brocante, qui était dédiée aux préparatifs de la rentrée scolaire. Tous les deux mois, les Calédoniens peuvent venir chercher au refuge de Koutio à la fois un animal à adopter et de bonnes affaires. Une rentrée d’argent nécessaire au fonctionnement du site.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play