Nouvelle adaptation des règles pour le déconfinement

coronavirus
capture d'écran arrêté 14 mai modifiant 30 avril
Le gouvernement et l'Etat ont apporté ce vendredi des précisions sur l’obligation du port du masque et sur l’encadrement des soirées privées. Un nouvel assouplissement des règles. 
Au fur et à mesure, les règles édictées le 30 avril pour le déconfinement s’assouplissent un peu plus.
Le président du gouvernement et le Haut-commissaire viennent de préciser les conditions d’organisations de soirées et concernant le port du masque obligatoire. Des règles valables jusqu’au 14 juin. 
 

Les soirées autorisées sous conditions

Ainsi, désormais les soirées festives à but lucratif sont autorisées, quel que soit le lieu de l’évènement, c’est à dire y compris en boîte de nuit. Mais sous une double condition : 
  • qu’une liste nominative des participants soit établie à partir des billets pré-vendus avant le début de l’événement. Cette liste, complétée des contacts téléphoniques, doit être conservée pendant quatre semaines par l’organisateur. L’identité des participants sera contrôlée à leur arrivée. 
  • que le nombre de participants soit limité à 500 personnes maximum, dans le respect de la réglementation relative aux établissements recevant du public. 
    Discothèque
    ©NC La 1ere
 

Le masque obligatoire si l’identification impossible 

Les musées et les établissements culturels, les salles de jeux, casinos, bingos et les salles de spectacle dans lesquelles les spectateurs sont assis et les cinémas pouvaient accueillir du public depuis le 4 mai, mais uniquement si les personnes portaient un masque. Désormais, il suffira que toutes les personnes présentes dans l’établissement puissent être nommément identifiées. A défaut elles devront porter un masque agréé.
Ciné city
©NCla1ère

Distance d’un mètre ou liste des participants

Les manifestations, cérémonies et rassemblements de personnes sont autorisés si leurs modalités d’organisation garantissent le respect d’une distance minimale d’un mètre entre les participants ou qu’à défaut, la liste nominative des participants complétée de leur contact téléphonique soit établie et conservée pendant quatre semaines par l’organisateur. 

 

Un masque pour le prestataire si la distance ne peut être respectée

Les services pour lesquels le respect d’une distance minimale d’un mètre entre le client et le prestataire est matériellement impossible sont autorisés à la condition que le prestataire porte un masque.