Nouvelle étape, et réticences, dans le dossier Usine du Sud

nickel
Usine du Sud, 25 mars 2021
L'usine du Sud, le jeudi 25 mars. ©NC la 1ere

Promosud a validé vendredi les 30 % qu'aurait la Société de participation minière du Sud calédonien dans le capital de «Prony resources», appelé à reprendre l'usine du Sud. Calédonie ensemble pointe des «incertitudes». 

En cette fin de semaine, les Calédoniens sont suspendus à la décision qui doit être prise concernant le confinement, et au dépistage des cas de Covid. Mais l’usine du Sud garde une place de choix dans l’actualité. Vendredi matin, elle était au cœur des conseils d'administration de Promosud et de la Société de participation minière du Sud calédonien, qui porte la participation des trois provinces calédoniennes. La progression de la SPMSC au capital a été entérinée : de 5 % actuellement avec Vale NC, à 30 % au sein du futur repreneur qu'est le consortium Prony resources - c'est le montant prévu dans l’accord politique passé le 4 mars

«Etape essentielle»

Des votes dont l'exécutif provincial Sud «se satisfait» et se félicite. «Cette montée au capital est une nouvelle étape essentielle dans le processus de vente de l'usine du Sud et fait suite au vote unanime sur le changement de contrôle de Vale NC», formule un communiqué diffusé dans l'après-midi, en évoquant la séance du jeudi 18 mars.

«Dans le sens des discussions et des objectifs fixés»

Cela irait, formule-t-il encore, «dans le sens des discussions menées avec l'ensemble des partenaires du dossier et des objectifs fixés qui», assure-t-il, «garantissent un nouveau modèle minier du Sud et qui s'appuie sur trois axes forts»:

  • «préservation de l'environnement»;
  • «valorisation de notre richesse»;
  • «maîtrise de la ressource avec notamment la location des titres miniers de manière à assurer des retombées économiques à nos générations futures».  

CE pointe d'«importantes incertitudes»

Calédonie ensemble aurait refusé de prendre part au vote de ce matin. Le mouvement pointe ce qu'il appelle «les importantes incertitudes du montage proposé». Dans un communiqué envoyé avant même le conseil d'administration de Promosud, CE évoque en particulier des «incertitudes juridiques entourant le projet de cession des titres miniers».

Demande d'un débat public

Le parti cible par ailleurs «une rémunération financière de Trafigura hors normes (à hauteur de 50 %) et les risques supportés par la collectivité». Ainsi que «des avantages exorbitants attribués à la compagnie financière de Prony». Et Calédonie ensemble de demander, «pour toutes ces raisons, […] un débat public, en assemblée de province et au Congrès, préalablement à la validation du montage proposé». 

Résumé de Laura Schintu :

 

Signature imminente

La cession du complexe doit être signée en début de semaine prochaine, a priori mardi. Et sur le terrain, la reprise a été annoncée pour lundi. Reste un point de crispation qui se traduit par une mobilisation persistante sur site.

La question des licenciements

L'Ican, Instance coutumière autochtone de négociation, demande la réintégration d'une trentaine de personnes qui auraient été licenciées de Vale NC suite au bras de fer autour de ce rachat. Et notamment aux exactions qui l'ont accompagné. Dont douze salariés qui seraient actuellement sous le coup d'une procédure de licenciement.