nouvelle calédonie
info locale

Passage officiel de relais à la présidence du Congrès

congrès de nouvelle-calédonie
Passage de relais au Congrès
©NC la 1ere
La passation de pouvoirs entre l’ancien président du Congrès, Gaël Yanno, et le nouveau président Roch Wamytan s’est déroulée mardi matin dans l’hémicycle du boulevard Vauban. Retour sur une cérémonie simple faite d'échanges cordiaux, et de petites phrases.
Un discours de part et d'autre, puis un échange de coutumes : mardi matin, le président sortant du Congrès de la Nouvelle-Calédonie a officiellement passé le relais à son successeur, élu par les membres de l'assemblée onze jours plus tôt.
 
Passage de relais au Congrès
Les membres du groupe UC-FLNKS et Nationalistes au Congrès. ©NC la 1ere
 

«Une nouveauté»

En mai 2014, une cérémonie similaire se tenait au même endroit mais c'était Gaël Yanno qui succédait à Roch Wamytan. Sauf qu’aujourd’hui, la situation politique a changé. «Vous êtes le premier élu indépendantiste à être élu président sans les voix des loyalistes», ne manque pas de lancer le président sortant. «Et donc avec les voix des indépendantistes et d'autres élus qui vous ont apporté leur soutien. Ce qui est une nouveauté. Ce n'était pas le cas en 2011 et en 2013.» 
 

Par combats fratricides, les loyalistes, qui sont majoritaires en Nouvelle-Calédonie, sont quand même parvenus à être minoritaires au Congrès.
- Gaël Yanno

 
Passage de relais au Congrès
Les adieux du président sortant au personnel de l'institution. ©NC la 1ere
 

«Le dernier»

«Par conséquent, je suis le dernier président loyaliste de l'accord de Nouméa», extrapole-t-il, avant d'ajouter non sans humour : «On ne peut pas dire que ça m'enchante, hein !» 
La réaction de Gaël Yanno. 
©nouvellecaledonie
 

Un brin de nostalgie

Prenant à son tour la parole, Roch Wamytan va se laisser aller à un peu de nostalgie, lui qui se trouve désormais doyen de l'hémicycle. «Il y a trente ans exactement, j'ai siégé là», raconte le politique et chef coutumier de 68 ans. «On était les plus jeunes de l'assemblée et voilà, trente ans plus tard, on est encore là.» Entre-temps, l'élu UC-FLNKS et indépendantistes a occupé le perchoir du Congrès à trois reprises.
 

Soirées thématiques

Pour cette quatrième expérience, il annonce l'organisation de soirées thématiques ouvertes à la société civile, par exemple une fois par mois. «Je pense, résume-t-il, que la population calédonienne a soif de débattre. Et je vais ouvrir le Congrès pour que cela puisse se faire.»
©nouvellecaledonie
 

Je pense que la population calédonienne a soif de débattre. Et je vais ouvrir le Congrès pour que cela puisse se faire.
- Roch Wamytan

 

«Mettre ma touche»

Bref, Roch Wamytan a l'intention de mettre sa «touche», lance-t-il dans un grand sourire. Et c'est sur le même ton que Gaël Yanno, 57 ans, lui répond: «J'ai vu que quelques minutes après votre élection, vous aviez quand même mis votre touche, monsieur le président, en changeant les éclairages du Congrès
 
Double éclairage du Congrès
Dès le 24 mai, le Congrès retrouvait un double éclairage. ©René Molé/NCla1ere
   

Petit comité

Une cérémonie cordiale, menée en petit comité. Dans l'auditoire, les élus du groupe UC-FLNKS et Nationalistes ainsi que le personnel de l'institution.
Retrouvez le geste coutumier entre les deux hommes. 
©nouvellecaledonie
 

Le nombre de membres du gouvernement fixé demain

Dès mercredi, le Congrès continuera à dérouler le calendrier politique de la séquence importante issue des dernières provinciales. Les élus sont appelés à choisir le nombre de membres que comptera le prochain gouvernement. Un gouvernement qu'ils éliront le jeudi 13 juin. Suspense...
Publicité