"Personne ne doit relâcher ses efforts"

coronavirus
Thierry Santa en quatorzaine
©DR
C'est depuis un hôtel où il se trouve en quatorzaine que le président du gouvernement s'est adressé aux Calédoniens. Le président du gouvernement a insisté sur l'indispensable respect du confinement et des gestes barrières pour gagner la lutte contre le coronavirus. 
C’est dans un cadre particulier que le président du gouvernement a prononcé ce samedi cette déclaration solennelle.
Plus de bannière du gouvernement derrière lui, puisque c’est depuis le Méridien que Thierry Santa s’est adressé aux Calédoniens. Il est désormais en quatorzaine à l’hôtel, après la découverte d’un cas positif de Covid-19 au coeur même du centre opérationnel du gouvernement (le COG).
« Moi aussi, je protège mon entourage, à la fois familial et professionnel » a indiqué le président du gouvernement, expliquant avoir été à plusieurs reprises en contact avec la personne détectée positive. 
« Le COG a été réorganisé afin de garantir la continuité de l’action et votre sécurité sanitaire » a expliqué Thierry Santa qui continue de diriger les opérations depuis son nouveau bureau. 
 

Une stratégie qui semble porter ses fruits

Le président du gouvernement a rappelé que des « mesures fortes » avaient été prises en Nouvelle-Calédonie dès la détection des premiers cas le 18 mars, avec la mise en quatorzaine des passagers, puis la suspension des vols et enfin le confinement.  
« A l’heure où je vous parle, cette stratégie semble porter ses fruits » poursuit Thierry Santa qui justifie ainsi la prolongation du confinement jusqu’au 13 avril à minuit. 
« Ce que nous craignons le plus, malgré les résultats encourageants que j’ai évoqués, c’est que le virus continue de circuler à bas bruit sur notre territoire. C’est une hypothèse que nous ne pouvons pas encore écarter ». 
 

L’importance du dépistage 

Pour que la stratégie contre le coronavirus marche, il faut impérativement que les Calédoniens aillent se faire dépister dès l’apparition de symptômes. 
L’isolement des malades est indispensable et plus rapidement un cas est détecté, moins il risque de contaminer son entourage et le reste de la population. « N’attendez pas pour faire un test. C’est ainsi que vous protégerez ceux que vous aimez » a insisté Thierry Santa. 
 

Le respect du confinement et des gestes barrières

S’il salue la majorité des Calédoniens qui respectent les règles du confinement, Thierry Santa a regretté que « trop de personnes se déplacent plusieurs fois par jour, alors qu’il faut limiter au strict minimum toute sortie de votre domicile », ou pire, que certains ne respectent pas du tout les consignes. 
« Chacun à son niveau, chaque Calédonienne, chaque Calédonien a la possibilité de lutter contre le Covid-19 : en se lavant fréquemment les mains, en gardant une distance d’un mètre avec les autres, et en restant chez soi ». 
 

Les rapatriements de Calédoniens

S’adressant directement aux Calédoniens bloqués hors du pays, Thierry Santa a dit comprendre leur impatience légitime mais rappelé que le rythme des vols retours était contraint par les capacités d’accueil hospitalières et par les capacités d’accueil en quatorzaine dans les hôtels réquisitionnés par le gouvernement. 
« Tous ceux qui résident en Nouvelle-Calédonie seront rapatriés » a-t-il réaffirmé avant d’indiquer que des aides seront mises en place dans l’intervalle. « Je m’engage à ce qu’un dispositif généralisé de soutien financier soit rapidement mis en place ». 
 

Un effort collectif

« Comprenez bien que nous sommes peut-être en train de gagner la bataille contre le Covid-19 en Nouvelle-Calédonie. Personne ne doit relâcher ses efforts. Ni le gouvernement et les autorités, ni les Calédoniens eux-mêmes ». 
Et de lancer un message solennel aux Calédoniens : 
« Nous sommes tous en première ligne pour lutter contre le Covid-19, dans toutes les villes, dans tous les villages, dans toutes les tribus. Cette bataille se gagnera, dans chaque famille, dans chaque clan, parce que chacun d’entre vous se sera engagé et parce qu’aucun Calédonien ne manquera à l’appel ». 

Retrouvez ci-dessous l'intégralité de l'intervention de Thierry Santa