Rentrée scolaire 2021 : près de 10% d'étudiants en plus à l'université

éducation
Rentrée Université
©NC la 1ère

L’université de la Nouvelle-Calédonie a présenté le bilan de sa rentrée 2021. 3128 étudiants sont inscrits au 1er mars de cette année, soit 9,17 % de plus par rapport à l'an dernier. Un boom des effectifs qui a surpris les équipes universitaires. 

"C'est une augmentation que nous n'avons jamais vu" C'est ce que constate Gaël Lagadec, le président de l'université de la Nouvelle-Calédonie. En cette fin avril, il tire le bilan de la rentrée 2021 et le moins que l'on puisse dire, c'est que les effectifs ont augmenté de manière significative : 3128 inscrits cette année contre 2865 l'an dernier. Une augmentation qui n’est pas sans conséquence pour les équipes de l’université. 

Des inscriptions en hausse

Elles sont en hausse de près de 10% par rapport à l’an dernier et même de 23% pour les licences : du jamais vu. "Ça a des implications très fortes car il faut recruter des nouveaux enseignants, faire plus d'heures de cours, mobiliser d'avantages d'espaces d'enseignement" explique le président de l'université. Un phénomène qui a été difficile à anticiper pour les équipes puisque c'est seulement à la fin de la chaîne d'inscription, début février, que l'on peut se rendre de compte des chiffres... même si l'afflux de candidatures fin janvier, aurait dû leur mettre la puce à l'oreille.

Des challenges à relever

La crise sanitaire serait à l'origine de ce choc d'effectif. Le président de l'université indique que la crise se poursuit; la visibilité semble quasi inexistante. "Une moindre appétence pour les familles, pour envoyer les enfants faire des études en Métropole" indique-t-il.

D'une autre façon, il y a une forme de traumatisme pour beaucoup de familles avec toutes les difficultés qu'il y a pu y avoir, avec tous les efforts mis en place par la Nouvelle-Calédonie, pour faire revenir les jeunes qui étaient en études.

Gaël Lagadec, président de l'université de la Nouvelle-Calédonie


Autre challenge en ce début d’année : l’annonce d’un deuxième confinement, tombée début mars 2021. Comme en 2020, les équipes ont dû réagir vite. Par chance, les étudiants avait été préparés dès la pré-rentrée, aux usages du numérique. Ce deuxième confinement est plutôt mal tombé, en particulier au moment où les étudiants sont le plus fragile. "Moins d'un mois après le début des enseignements, c'est une période critique, une période où les étudiants peuvent douter de leur capacité à suivre les enseignements" explique Mathieu Viles est le directeur général des services adjoint.

L’an dernier, malgré la crise sanitaire, 640 personnes ont décroché leur diplôme; un chiffre constant par rapport à 2019. A noter que le taux de passage d’une année à l’autre est même en hausse de 5% depuis la mise en place en 2019 du dispositif Trec, qui offre deux possibilités de parcours, un rapide et un progressif.
 

Le point avec Laurence Pourtau