Présidentielle : 10 chiffres pour comprendre le premier tour en Nouvelle-Calédonie

élections
Un électeur de Koumac au moment du choix de bulletin de vote lors du premier tour de la présidentielle 2022. ©Brigitte Whaap / Nc la 1ere
Abstention, vote blanc, Macron ou Le Pen en tête… Le premier tour de l’élection présidentielle a eu lieu ce dimanche 10 avril en Nouvelle-Calédonie. Voici, en chiffres, ce qu’il faut retenir de ce rendez-vous électoral.

66,65 % d’abstention

Au-delà des résultats de chaque candidat, la grande gagnante en Nouvelle-Calédonie de ce premier tour de l’élection présidentielle, c’est l’abstention. Seuls 33,35% des électeurs se sont déplacés ce dimanche, soit un taux d’abstention de 66,64%. Alors que près d’un Calédoniens sur deux avait glissé un bulletin dans l’urne en 2017, le taux de participation a, cette année, chuté de près de quinze points. 

On reste encore loin des Européennes de 2019, où moins de 20% des électeurs s’était rendu dans les bureaux de vote. Mais si on replace la Nouvelle-Calédonie dans un contexte ultra-marin, le territoire est l’endroit où l’abstention aura été la plus forte, juste après Tahiti (69%). L’abstention aura également été bien plus importante que la moyenne nationale (26%).

Exemple à Lifou, reportage de Qatrenë Watue et Laura Schintu :

©nouvellecaledonie

29 298 électeurs de plus

C’est l'un des effets des inscriptions automatiques sur les listes électorales lors des différents référendums. Entre la présidentielle de 2017 et celle de 2022, 30.000 électeurs de plus pouvaient voter dimanche. Un facteur, parmi d'autres, qui peut expliquer la forte abstention. La présidentielle mobilise en effet bien moins qu'un référendum. Une explication parmi d’autres puisqu’entre 2017 et 2022, ce sont 48.000 personnes de plus qui se sont abstenus. Parmi les autres raisons de la démobilisation calédonienne, une campagne morne, où peu de candidats avaient de représentants sur le Caillou.

3,38% de votants à Ouvéa, 61,32% à Farino

Avec moins de 4% de votants, l’Île d’Ouvéa est la mauvaise élève de la participation pour ce scrutin présidentiel. Seuls 149 bulletins ont été placés dans l’urne. À l’inverse, la commune de Farino a le plus haut taux de participation de Nouvelle-Calédonie avec plus de 60% de votants. Sur les 667 inscrits, 409 sont allés voter. D’Iaai à Farino, le symbole de la fracture territoriale et politique du pays. Les communes loyalistes votent, quand les bastions indépendantistes s’abstiennent.

17 communes pour Mélenchon, 16 pour Macron : la Calédonie coupée en deux

C’est une autre conséquence de la fracture calédonienne. Malgré une plus forte abstention, les communes indépendantistes ont placé Jean-Luc Mélenchon en tête du scrutin. Ce sont 17 communes qui ont choisi majoritairement le candidat de la France insoumise. À l’inverse, les communes loyalistes se sont tournées vers Emmanuel Macron. Le président sortant arrive en tête dans 16 communes. 

Mais certaines font mentir cette règle. L’île des Pins et Kouaoua ont un maire loyaliste, mais c’est Jean-Luc Mélenchon qui est en tête du premier tour. À Koné, Poya, Kaala-Gomen, Ouégoa et Thio le premier édile est indépendantiste, mais les électeurs ont placé Emmanuel Macron en tête du scrutin.

5,88%, la droite en chute libre

Elle fait à peine mieux qu’au niveau national (4,7%), mais la chute reste brutale. Valérie Pécresse n’a pas convaincu les électeurs en Nouvelle-Calédonie, malgré la présence d’un comité de soutien actif sur place, et n’obtient que 5,88% des voix ce dimanche. C’est une énorme déconvenue pour la droite traditionnelle, jusque là toujours plébiscitée en Nouvelle-Calédonie, et ce, dès le premier tour. En 2017, François Fillon avait obtenu 31,13% des voix et c’était déjà bien moins que Nicolas Sarkozy en 2012 (49,63%) et en 2007 (49,74%). En 2002, Jacques Chirac avait atteint les 48% au premier tour.

Une fuite des voix vers Emmanuel Macron et Eric Zemmour. Entre François Fillon en 2017 et Valérie Pécresse en 2022, la droite aura perdu près de 23.000 voix, soit le gain d’Emmanuel Macron en 5 ans (+17.500) et les voix d’Eric Zemmour (6.500).

12 013 voix perdues pour Marine Le Pen

Certes, Marine Le Pen termine deuxième du premier tour en Nouvelle-Calédonie, pour la première fois, avec un score de 18,83%. Cependant, difficile de parler de succès pour la candidate d’extrême droite. Elle avait en effet récolté 25.286 voix en 2017 contre seulement 13.273 cette année. Une chute de plus de 12.000 voix pour la patronne du Rassemblement national. Malgré une équipe de campagne sur place, elle aura eu plus de mal à convaincre les Calédoniens cette année.

6 candidats sans voix

Avec le jeu de la forte abstention dans certaines petites communes, les candidats n’ont parfois pas beaucoup de bulletins à se partager. On se retrouve ainsi avec des prétendants à l’’Élysée n’ayant reçu aucune voix par endroit. C’est le cas de six d’entre eux cette année. Fabien Roussel (Bélép, Kaala-Gomen, Farino, Sarraméa, Thio et Yaté), Nathalie Arthaud (Farino, Sarraméa, Houaïlou, Moindou, Pouébo), Jean Lassalle (Bélép, Canala, Île des Pins, Sarraméa, Kouaoua), Nicolas Dupont-Aignan (Bélep, Pouébo), Philippe Poutou (Ouégoa) et Yannick Jadot (Kouaoua).

18,06% pour Zemmour à Ouvéa

Eric Zemmour aura obtenu 9,13% des suffrages dans toute la Nouvelle-Calédonie pour le premier tour. Mais il y a une commune où son score a été doublé, c’est Ouvéa. Il y obtient plus de 18% et ce n’est pas forcément une surprise. C’est la commune d’un de ses grands soutiens sur le Caillou : Simon Loueckhote. Il aura donc été capable de mobiliser pour le candidat d’extrême droit même dans un bastion indépendantiste. L'impact final sur le score de polémiste d'extrême droite reste à relativiser puisque 18% à Ouvéa, commune qui a le moins voté, cela ne fait que 26 bulletins.

399 voix pour Roussel, bon dernier

Il faut toujours un dernier dans toutes les élections. À l'image de Jacques Cheminade en 2017 (0,28% pour 240 voix) et en 2012 (0,31%/279). Cette année, c’est le communiste Fabien Roussel qui fait office de lanterne rouge. Avec 399 voix, il se hisse péniblement à 0,57% à la 12e et dernière place. C’est à Pouébo qu’il réalise son meilleur score avec 3,51%, soit quatre bulletins en sa faveur.

2467 électeurs font le choix de ne pas choisir

C’est une question qui revient très souvent avant des élections. Faut-il comptabiliser le vote blanc ? On ne répondra pas à cette question ici, mais on peut souligner que près de 2.500 Calédoniens ont fait le choix de venir voter, sans pour autant choisir de candidat. Soit par un vote blanc, soit par un vote nul. C’est plus que la moitié des candidats en lice pour ce premier tour. Seuls Emmanuel Macron (28.561 voix), Marine Lepen (13.273), Jean-Luc Mélenchon (9.711), Valérie Pécresse (4.144) et Nicolas Dupont-Aignan (2.697) ont récolté plus de votes.