Procès en appel d’Aymeric Vakié : retour sur la mort de Jean-Pierre Deteix

justice
Affaire Deteix aux assises capture dossier (décembre 2017)
Lors du procès de l'affaire Deteix en décembre 2017. ©NC la 1ère
Ce mercredi 17 novembre, s’est ouvert devant la cour d’assises de Paris, le procès en appel d’Aymeric Vakié, originaire de l’île des Pins, pour le meurtre de Jean-Pierre Deteix.

Il comparaît pour la troisième fois devant la justice pour la mort de Jean-Pierre Deteix le 4 juin 2016. Aymerick Vakié avait reconnu les faits. Sous l’emprise de l’alcool, il avait frappé à mort la victime de 73 ans. Une affaire qui pose la question de l’acceptation sociale ou non de l’homosexualité dans la culture kanak. L’audience va durer trois jours et s’est adaptée au décalage horaire pour pouvoir organiser des visioconférences avec les témoins qui n’ont pu faire le déplacement à Paris. 

Retour sur les faits

Le 4 juin 2016, le corps sans vie de Jean-Pierre Deteix, 73 ans,  est retrouvé dans le quartier de Nouville, le visage déformé par les coups. Deux jours plus tard, Aymerick Vakié, originaire de l’île des Pins, reconnaît l’avoir tué. Il est jugé et condamné en première instance et en appel à 20 ans de réclusion. Mais le procès en appel est ensuite cassé, et l’accusé est de nouveau jugé depuis mercredi à Paris.

Ce 3ème procès va durer trois jours. La famille de la victime a fait le déplacement depuis Nouméa pour y assister. Une procédure de dépaysement qui oblige la cour d’assises de Paris à s’adapter aux spécificités, réelles, ou pas, de la Nouvelle-Calédonie…

Compte-rendu d’audience avec Tessa Grauman