"C'est un artisan de paix" : qui est Hippolyte Sinewami-Htamumu, nouveau grand chef du district de La Roche?

maré
Hippolyte Wakewi Sinewami-Htamumu. président du sénat coutumier 2019
Hippolyte Wakewi Sinewami-Htamumu ©Alix Madec

Il est intronisé ces 8 et 9 juin 2021 sur l'île de Maré. Hippolyte Sinewami-Htamumu, est le fils de l'ancien grand chef de La Roche, David Buama Sinewami, décédé en mars 2019. Après avoir été président du Sénat coutumier pendant un an, il devient officiellement le grand chef de son district. 

Il a présidé le Sénat coutumier de 2019 à 2020. C'est ainsi que beaucoup connaissent Hippolyte Sinewami-Htamumu, qui s'apprête aujourd'hui, à succéder à son père qui aura régné 44 ans, en tant que grand chef du district de Nengone, décédé en 2019. A bientôt 43 ans, il va désormais prendre en main la destinée de l’un des huit districts de Nengone. 

"Je le vois comme un berger"

Pendant deux jours, à Nengone, plusieurs délégations sont présentes sur le site de la grande chefferie du district Gureshaba. Elles viennent de la Grande Terre et des autres îles Loyauté et bien sûr, des autres districts de Nengone. D’ici à demain, 700 à 1000 personnes sont attendues pour assister à l’intronisation officielle d'Hippolyte Wakewi Sinewami-Htamumu.

Cette intronisation à Maré, un évènement unique, marque le travail réalisé depuis deux ans, "depuis le décès de son père" présice son cousin Mickael Sinewami. "On a dû se préparer, mobiliser la famille et tous les clans et les représentants coutumiers" indique-t-il.

Je le vois comme un berger, un grand chef digne de l'être. Le grand chef [NLR : son père], c'était aussi quelqu'un de très humble. Hippolyte est très respecté, par tout le monde, c'est un artisan de paix, donc c'est un exemple à suivre.

Mickael Sinewami, cousin du nouveau grand chef


La vocation du futur grand chef de La Roche est d’accueillir et de protéger l’ensemble des clans, tout en connaissant l’origine des clans accueillis. Lui et sa femme Karine Née Kongouleux seront à partir d’aujourd’hui les garants de la paix et protecteurs de la chefferie animés par l’esprit de Gureshaba.

Connu pour sa rigueur et sa détermination

Hippolyte Sinewami-Htamumu est un ancien militaire, revenu en Nouvelle-Calédonie en 2019, après 19 ans et demi de carrière. Il a pris ses fonctions de président du Sénat coutumier le 30 août 2019. "Même si j’étais en Métropole, en fait je n’ai jamais quitté la Nouvelle-Calédonie, donc les valeurs sont restées ancrées et c’est ça qui est essentiel au niveau de l’institution coutumière" expliquait-il en 2019.

Il a insufflé un vent de renouveau sur le pays kanak. Pour lui, la prise en compte de l’identité kanak devait être l’une des priorités de l’institution. Son encadrement militaire et strict lui vaut aujourd'hui cette rigueur, qu'il dit présente dans la coutume. Il souhaitait une meilleure prise en compte de l'identité kanak dans les politiques publiques, et aussi, plus de cohésion et de sérénité, au sein du Sénat. L'un de ses objectifs : ramener la jeunesse vers la coutume. "Les jeunes ont déjà ces bases, il faut juste travailler. On a ces valeurs coutumières qui sont déjà en place, il faut conjuguer la modernité avec" disait-il au début de son mandat de président.

Une année mouvementée au Sénat coutumier

Pendant un an, son mandat en tant que président du Sénat coutumier avait été marqué par l'incendie de la grande case, une affaire jugée devant le tribunal correctionnel de Nouméa, dans laquelle il s'était constitué partie civile. Il avait évoqué à la barre son incompréhension face au préjudice moral et son indignation "alors que l'on est en train de construire le pays de demain". Mais il avait appelé à l'indulgence pour l'accusé, père de deux enfants, qui avait agi sous la colère et l'effet de l'alcool. 

Dans cette affaire, Hippolyte était parvenu à faire ressortir là encore, l'importance de la coutume chez les jeunes; une coutume de pardon avait d'ailleurs été faite. "C’est ça aussi, le message, au niveau de la sanction. C’est de porter la parole coutumière auprès des jeunes et faire passer le message de la fonction du Sénat coutumier dans les institutions." avait-il dit après la cérémonie.

Autre fait marquant et pas des moindres : la crise sanitaire. Au début de la pandémie, en mars 2020, le Sénat coutumier, par la voix d'Hippolyte, n'avait pas manqué de faire connaître ses volontés quant à la protection des Calédoniens; l'institution était en effet associée aux prises de décisions du gouvernement, sur les mesures sanitaires. Il demandait des mesures plus strictes, comme l'installation d'un hôpital de campagne à Tontouta, et alertait sur les limites de l'auto-confinement.