Le grand chef de Guahma en garde-à-vue, opération "île morte" à Maré

justice maré
Mairie de Maré, image d'illustration.
Mairie de Maré, image d'illustration. ©NC la 1ère
Henri Dokucas Naisseline poursuivait ce jeudi sa garde-à-vue à Nouméa, avec cinq autres personnes, suite aux violences de novembre 2020 à la tribu de Roh. En soutien au grand chef de Guahma, plusieurs services publics sont restés fermés, à Maré.

La garde-à-vue aura duré quatre-vingt-seize heures, durée maximum légale. Le grand chef du district de Guahma doit être déféré devant le procureur de la République ce vendredi matin, de même que cinq autres personnes - la sixième n’a pas pu être arrêtée, étant Covid +.  Henri Dokucas Naisseline a été interpellé lundi après-midi, à Tadine, sur son île de Maré, et transféré à Nouméa.

Actions de soutien

Il est accusé d'avoir commandité les exactions commises à la tribu de Roh, courant novembre 2020, qui ont conduit au départ forcé de plusieurs familles. Un rassemblement de soutien est très vite apparu à proximité de la caserne Bailly, à Normandie, de même que devant la brigade de Tadine. Et ce jeudi, appel a été lancé à une opération "île morte" en pays nengone. Banque, office de poste, mairie et d’autres services sont restés fermé, à la demande du grand chef du district de Tadine, Waikedre Yeiwene.