A Poindimié, barrage filtrant sur le pont de Tiwaka

coronavirus poindimié
Coronavirus, barrage filtrant avant confinement sur le pont de Tiwakak à Poindimié, 23 mars 202O
Sur le pont de Tiwaka lundi matin, commune de Poindimié. ©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
A Poindimié, des habitants du district de Wagap ont commencé à bloquer le pont de Tiwaka, lundi matin, en réaction aux premiers cas de coronavirus en Nouvelle-Calédonie. Ils arrêtent les automobilistes pour les informer. Une action qui se durcira après minuit.
L'appel au confinement général des Calédoniens à partir de la nuit prochaine est entendu de différentes manières... A Poindimié, par exemple, un barrage filtrant a été installé au niveau du pont de Tiwaka, côté Sud, depuis 5 heures ce lundi matin, dans l'idée de le faire respecter. Une initiative du conseil des clans de la tribu de Wagap, rejoint par des habitants d’autres tribus du district. 
 
Coronavirus, barrage filtrant avant confinement sur le pont de Tiwakak à Poindimié, 23 mars 202O
©Marguerite Poigoune / NC la 1ere
 

Face à la multiplication des cas

«Pourquoi on bloque aujourd'hui ?», explique Jean-Noël Lepeu, chef de Wagap. «Parce qu'il y a une semaine de ça, c'est deux cas [de coronavirus annoncés]. Hier, c'est quatre. Hier soir, c'est cinq... On est là aujourd'hui […] pour nos enfants, nos vieux qui sont dans les tribus.»
Ecoutez-le au micro de Marguerite Poigoune :

Barrage filtrant à Poindimié, Jean-Noël Lepeu

 

Blocage effectif après minuit

Ce lundi, les voitures sont arrêtées pour information mais autorisées à passer. A partir de minuit, il n'en sera pas de même si les automobilistes ne présentent pas une autorisation de circuler.
 

D'autres exemples

A noter que ce point chaud n'est pas sur la transversale Koné-Tiwaka. Et que d'autres barrages filtrants ont été installés à travers le pays. A Pouembout, Bourail dont Gouaro depuis hier matin, du côté de Yaté ou encore à Koné : à l'entrée de Neami, tribu située sur la transversale, des branchages en travers de la route permettent de filtrer le passage. Depuis 6 heures du matin, seuls les habitants et services médicaux sont admis.
Le reportage de Camille Mosnier, Marguerite Poigoune et David Sigal 
©nouvellecaledonie
Les Outre-mer en continu
Accéder au live